La santé, de Lazare Carnot (1820)

La santé.

Recueil : Opuscules poétiques (1820)

Que sont tous les trésors auprès de la santé ?
Que sont de vains honneurs, la naissance,
Des décorations, la faveur, la puissance,
Les dignités, la gloire, et même la beauté ?

Près d'un morceau de pain qu'on mange en liberté,
Des biens d'opinion placés dans la balance,
Que pèsent-ils ? Rien. À qui vit de souffrance,
L'or ne peut procurer un instant de gaieté.

Privé des vrais plaisirs dont s'embellit la vie,
Son sort semble souvent être digne d'envie,
Quand l'ennui le dévore au fond de son palais.

Cesse donc, être ingrat, d'accuser la nature ;
Toi, qui d'elle a reçu le plus grand des bienfaits ;
De tout bonheur réel, la source la plus pure.


Lazare Carnot.