L'argent, de Alexandre Marrot (2006)

L'argent.

Recueil : D'ineffables fables affables (2006)

Son chant est un murmure, il réjouit mon oreille ;
Il est comme un oiseau qui éclate de joie,
Une fleur douce et agréable sous les doigts
Qui illumine mon cœur comme un grand soleil.

Il règne au firmament de toutes les merveilles !
Dans ce monde affolant, c'est lui notre seul vrai roi.
Le caresser est un réel plaisir pour moi :
C'est un petit être léger comme une abeille.

C'est un papillon brillant de mille couleurs,
Un ange promettant des années de bonheur,
Et quand il n'est pas là, oh combien il me manque !

Quand on en a un, on invite ses amis ;
Et plus ils sont nombreux, nuages de fourmis,
Plus on en veut d'autres,... petits billets de banque !


Alexandre Marrot.