L'art de plaire, de Évariste de Parny (1778)

L'art de plaire.

Recueil : Poésies érotiques (1778)

Tu dis : « Pour fixer un amant,
Non, je n'ai point assez de charmes. »
Et tu pleures en le disant !
Cesse de craindre, aimable enfant ;
Ta beauté même est dans tes larmes.

J'aime ton souris gracieux,
L'éclat de tes lèvres de rose,
Ton front où la pudeur repose,
Et le bleu tendre de tes yeux.
J'aime ta voix douce et sonore,
Ton pied mignon, et ton teint frais
Comme la fleur qui vient d'éclore ;
Mais, crois-moi, j'aime mieux encore
Ta belle âme que tes attraits.

Hélas ! le plus léger nuage
Du jour fait pâlir la clarté.
Le frêle éclat de la beauté
S'enfuit comme une ombre volage,
Et ne laisse après son passage
Que le regret d'avoir été.
Si l'amour ne le vivifie,
Le plus joli visage est mort ;
C'est le marbre informe qui dort
En attendant l'art et la vie.
Deux mots forment l'art de charmer ;
L'amour les dicte à la nature.
« Belles, dit-il, pour enflammer,
L'âme en sait plus que la figure :
Le secret de plaire est d'aimer. »


Évariste de Parny