Le délire d'amour, de Pierquin de Gembloux (1829)

Le délire d'amour.

Recueil : Nouvelles poésies (1829)

Toute la nuit j'ai cherché mon amant
Et cent fois prononcé son nom que j'adore ;
Sur le duvet lui seul était absent
Quand le désir me brûle, me dévore,
Toute la journée je le cherche encore !

Ô tendre amant, que fais-tu loin de moi ?
Vois-tu combien l'ennui me décolore ?
Un seul baiser, un seul baiser de toi
Pourrait calmer le feu qui me dévore,
Toute la journée je t'espère encore !

Je te désire, ange de mon cœur,
Toi que tendrement j'aime et j'adore !
Viens calmer ma peine et ma douleur,
Car je mourrais du feu qui me dévore
Si je devais ce soir t'attendre encore !


Claude-Charles Pierquin de Gembloux