Le silence, de Évariste Boulay-Paty (1851)

Le silence.

Recueil : Sonnets (1851)

Le silence dans l'homme est une dignité ;
C'est un beau vêtement, c'est une noble chose ;
L'esprit qui parle peu fait désirer qu'il cause,
Et le sot qui se tait cache sa nullité.

On connaît trop celui qu'on a trop écouté ;
Riche, il devient prodigue, et bientôt indispose ;
Un mot dit à propos de lèvre souvent close
Est comme le bienfait d'un homme respecté.

Tournons sept fois la langue (oh ! le proverbe est sage),
Avant que la pensée au jour trouve un passage ;
Le mot n'est pas repris, une fois envolé.

Que la réflexion tienne en nous sa balance !
On regrette, et trop tard, souvent, d'avoir parlé,
Mais on ne se repent jamais de son silence.


Évariste Boulay-Paty.