Le vieil homme du temps, de Francis Gallois (1803)

Le vieil homme du temps.

Recueil : Poésies sur la vie (1803)

Du Temps qui passe,
Regardons après lui :
II ne laisse sur sa trace
Que le néant et l'oubli.

À tout détruire il s'évertue ;
Profitons bien des instants :
Bien avant qu'il nous tue,
Mes amis, tuons le Temps.

Ce vieillard cruel moissonne
Les plus illustres talents ;
II ne ménage nulle personne :
Ne ménageons point le Temps.

Dans sa course meurtrière,
S'il lève sa faux sur nous,
Ne faisons point de prière
Pour échapper à ses coups :

Abandonnons-lui sa proie ;
Mais, en redoublant nos chants,
Eternisons à jamais notre joie,
Et nous survivrons au Temps.


Francis Gallois.