Les pleurs, de Pierquin de Gembloux

Les pleurs.

Recueil : Les nouvelles poésies (1829)

Dans tes beaux yeux j'ai surpris une larme
Et de sa chute elle a troublé mon cœur ;
Va, le malheur ne fut jamais sans charme,
Les pleurs d'amour ont aussi leur douceur.

Non, le dépit n'eut jamais ce sourire ;
C'est l'amour pur, c'est celui du bonheur ;
Ce doux regard en embrasse l'empire ;
Les pleurs d'amour ont aussi leur douceur !

Ne sèche point cette humide paupière !
De mes baisers l'enivrante chaleur
Saura tarir tes larmes, ô ma chère,
Pour que tes pleurs ne soient pas sans douceur !


Claude-Charles Pierquin de Gembloux