Les yeux de la femme, de Volker Braun

Les yeux de la femme.

Recueil : Poésies (1875)

Quand Dieu, sur le monde
Eut semé les fleurs,
L'amour qui féconde,
Les plaisirs, les pleurs,
Dans tes yeux, ô femme !
Des cieux il mit l'âme.
Tes yeux, oui, tes yeux
Sont l'âme des cieux !

Par toi tout mystère
S'éclaircit soudain,
Le ciel à la terre
Prédit son destin ;
Tes yeux sont l'étoile
Qui perce tout voile,
Tes yeux, oui, tes yeux
Sont l'âme des cieux !

Tendre jeune fille,
De ton cœur discret,
Ton regard qui brille
Nous dit le secret ;
Amours qui sommeillent,
Tes yeux les réveillent ;
Tes yeux, oui, tes yeux
Sont l'âme des cieux !

Ton enfant, ô mère !
Pleure sur ton sein...
Chagrin éphémère
Qui s'enfuit soudain,
Quand un doux sourire
Dans tes yeux vient luire ;
Tes yeux, oui, tes yeux
Sont l'âme des cieux !

Quand ton cœur soupire,
Tes yeux languissants
D'un heureux délire
Remplissent les sens.
De l'amour, ô femme !
Tes yeux sont la flamme ;
Tes yeux, oui, tes yeux
Sont l'âme des cieux !

Du tyran sauvage
Qui cherche du sang
Tu fléchis la rage ;
Du maître puissant
L'orgueilleux empire
Dans tes yeux expire ;
Tes yeux, oui, tes yeux
Sont l'âme des cieux !

Quand tout est bien sombre,
Quand tout va mourir,
Si tes yeux dans l'ombre
Viennent à s'ouvrir,
Soudain la nature
Reprend sa parure.
Tes yeux, oui, tes yeux
Sont l'âme des cieux !

On cause, on devise,
On folâtre, on rit,
La langue s'aiguise ;
Quels assauts d'esprit !
Sous tes yeux qui brillent
Les bons mots pétillent ;
Tes yeux, oui, tes yeux
Sont l'âme des cieux !

Couché sur la dure,
Si le pauvre a faim,
Ta main blanche et pure
Lui donne du pain ;
Mais tes yeux, ô femme !
Consolent son âme...
Tes yeux, oui, tes yeux
Sont l'âme des cieux !

Dans le sanctuaire,
On te voit le soir
Faire ta prière...
Tes yeux, pur miroir
Du Dieu qui t'embrase
Reflètent l'extase.
Tes yeux, oui, tes yeux
Sont l'âme des cieux !

Oui, partout, ô femme,
L'éclair de tes yeux
Raconte à notre âme
Un secret des cieux...
Aimable mystère !
Par toi tout prospère...
Tes yeux, oui, tes yeux
Son l'âme des cieux !


Volker Braun.