Les yeux sont le miroir de l'âme, de Yves Le Guern (2001)

Tes yeux.

Recueil : Poésie d'amour (2001)

Quand le temps montre sa détresse
Quand mon cœur se serre de tristesse
Lorsqu'il contemple cette époque
Où la mort n'est rien et que l'on moque.

Quand paraît l'affreuse multitude
Mon cœur se serre de solitude
Quand toutes les bouées se sont enfuies
Que reste-t-il dans ce monde détruit ?
Il me reste tes yeux et ton regard
Ces véritables miroirs de l'âme.
Pour ce voyageur que la nuit égare
Ce sont deux guides sûrs dont la flamme
Fait renaître l'espoir
Ne serait-ce qu'un soir.

Profonds comme deux puits
Mystérieux comme la nuit
Ils brûlent pour toujours
Aux flammes de l'amour.

Légers comme une pluie
Sous la lune qui luit
Ils savent consoler
Les esprits égarés.

Tristesse et solitude se meurent
Au soleil de tes yeux qui m'effleurent.
Leurs rayons, au travers de mes larmes,
Firent un arc-en-ciel de mes drames.


Yves Le Guern.