Ma bien-aimée, de Pierre Dupont

Ma bien-aimée.

Recueil : Les chants, poésies et chansons (1863)

Les roses pour moi sont pareilles,
Pareilles pour moi sont les fleurs
Que Mai répand de ses corbeilles
Sur les vallons, sur les hauteurs ;
Mais dans la guirlande embaumée
De jeunes filles de vingt ans,
Dont chacune est tout un printemps,
Je ne vois qu'une bien-aimée !

Les étoiles et les planètes
Qui, dansant en rond dans les deux,
Font rêver bergers et poètes
Sont toutes des sœurs à mes yeux ;
Mais sur la terre parsemée
D'astres et de rayons épars,
Je ne vois rien que les regards
De tes yeux, ô ma bien-aimée !

Qu'un rossignol s'épuise et meure :
Au faite du même tilleul,
Un autre chantant dans une heure
T'apprendra qu'il n'était pas seul.
Aucune musique animée
Ne peut tromper mes longs ennuis,
Si ce n'est, entre mille bruits,
La chanson de ma bien-aimée.

Que toutes les fleurs se flétrissent !
Que les oiseaux meurent d'amour !
Et que les étoiles périssent,
Périsse la clarté du jour
Plutôt que ma fleur parfumée,
Ma chanson, mon étoile d'or ;
Que l'univers périsse encor
Plutôt que toi, ma bien-aimée !


Pierre Dupont