Tes ignobles tromperies, de Maxalexis (2007)

Tes ignobles tromperies.

Recueil : Poésie d'amour (2007)

Une ride s'est creusée sur mon beau visage,
Comme un mauvais pli sur ma ligne de vie.
Une crevasse où se niche encore ton passage
Et tes mensonges et ces ignobles tromperies.

Cette autre femme qui se réfléchit dans ton regard,
Etrangère pourtant à mon âme qui s'étonne,
La nouvelle élue de ton coeur si blafard,
En ton miroir de mensonges, tu déraisonnes.

Les femmes pour toi sont toujours plus belles,
En tes yeux leurs formes chantent une harmonie,
Et tu espères une nouvelle fois séduire celle,
Tant rêvée dans les vestiges des draps de ton lit.

Quand on s'aime on a toujours vingt ans de désir,
À se croire fidèle aux plaisirs de son amour.
Ton beau mensonge a une gueule à faire pâlir,
Tes attitudes sont des insultes à tes amours.

D'un temps trop las qui me creuse la peau,
Ou ton infidélité finira par ouvrir cette brèche
Rompant le cours de nos plus beaux mots,
Sur notre rivière de baisers aux lèvres sèches.

Une ride s'est creusée sur mon beau visage,
Comme un mauvais pli sur ma ligne de vie,
Une crevasse qui se rappelle de ton passage,
De tes mensonges et tes ignobles tromperies.


Maxalexis
Le droit d'auteur.