Penser à vous me fait vivre, de Antoine Houdar de La Motte

À Madame la duchesse du Maine.

Recueil : Poésies (1728)

Huit jours sans vous voir, et je vis !
Le paradoxe est bien étrange,
J'en conviens : mais, à mon avis,
Voici comment le prodige s'arrange :
Vivre loin du seul bien, dont mon cœur soit jaloux,
Aux plus mortels ennuis ce sentiment me livre ;
Mais c'est toujours penser à vous,
Et penser à vous me fait vivre.


Antoine Houdar de La Motte.