Quand je te vois, de Barnabé Farmian Durosoy

Quand je te vois.

Recueil : Poésies diverses (1766)

Quand je te vois, un trouble qui m'enchante,
Fait tressaillir mon cœur qui bat que pour toi ;
Tu régneras sur mon âme brûlante ;
Ce trouble heureux à chaque instant augmente
Quand je te vois.

Amour, amour, couronne ma tendresse ;
Mon cœur palpite et brûle tour-à-tour :
Qu'un long baiser, qu'une tendre caresse
Comblent bientôt tous les vœux que j'adresse
Au dieu d'amour.

Objet charmant du plus charmant délire,
Partage enfin ce tendre sentiment.
Ah ! sans l'amour et les soins qu'il inspire,
Le cœur languit et le bonheur expire
En un moment.


Barnabé Farmian Durosoy.