Regret d'avril, de Armand Silvestre (1882)

Regret d'avril.

Recueil : Le pays des roses (1882)

Il n'est chansons qu'au temps d'avril
Quand, sur les lilas en péril,
Le vent frileux palpite et pleure.
Il n'est chansons qu'au matin clair
Où, dans la caresse de l'air,
Tinte la jeunesse de l'heure !

Il n'est amour qu'au temps de mai
Quand la rose au cœur parfumé
S'ouvre aux souffles tièdes des grèves.
Il n'est amour qu'au soir vermeil
Où l'aile rose du soleil
Se referme au loin sur nos rêves.

Au temps d'hiver et des glaçons
Il n'est plus amour ni chansons !
Plus de lilas ! et plus de roses !
Les matins sont silencieux
Et les soirs descendent des cieux
Mélancoliques et moroses !


Armand Silvestre.