Tristesse, de Armand Silvestre (1882)

Tristese.

Recueil : Le pays des roses (1882)

Sous le poids des ans révolus
Se sont penchés nos fronts moroses,
Si bien que nous ne savons plus
Pourquoi les printemps ont des roses.

Les oublis et les abandons
Ont mis sur nous leur main méchante,
Si bien que nous nous demandons
D'où vient que le rossignol chante.

Fêtes des forêts et des champs
Viennent mourir à notre porte.
Souffle des fleurs, âme des chants,
Avec lui l'amour les emporte !


Armand Silvestre.