Les proverbes de la Chine (2)

Le dictionnaire des proverbes chinois :

Les grands bonheurs viennent du ciel, les petites joies viennent des hommes.
Proverbe chinois ; Proverbes et dictons chinois (1822)

Un grand parleur ne manque jamais d'ennemis.
Proverbe chinois ; La pensée et sagesse chinoise (1784)

Le respect et l'amour sont les deux ailes de la piété filiale.
Proverbe chinois ; La pensée et sagesse chinoise (1784)

Peu de femmes ne perdent pas en vertu ce qu'elles gagnent en réputation.
Proverbe chinois ; La pensée et sagesse chinoise (1784)

La langue des femmes croît de tout ce qu'elles ôtent à leurs pieds.
Proverbe chinois ; La pensée et sagesse chinoise (1784)

Plus une épouse aime son mari, plus elle corrige ses défauts ; plus un mari l'aime, plus il les augmente.
Proverbe chinois ; La pensée et sagesse chinoise (1784)

Les vaniteux sont trop occupés d'eux-mêmes pour qu'on puisse les aimer.
Proverbe chinois ; La pensée et sagesse chinoise (1784)

Une petite fente suffit pour faire périr un vaisseau ; le plus petit insecte peut causer la mort par sa morsure ; une seule étincelle peut occasionner un grand incendie ; et une taupe peut miner le plus fort rempart.
Proverbe chinois ; Proverbes et sentences chinoises (1822)

Plus une femme aime son mari, plus elle le corrige de ses défauts ; plus un mari aime sa femme, plus il augmente ses travers. Quand ils s'aiment tous deux : également, ils restent ce qu'ils sont.
Proverbe chinois ; Proverbes et sentences chinoises (1822)

Le marbre, pour être poli, n'en est ni moins froid, ni moins dur ; il est de même des courtisans.
Proverbe chinois ; Proverbes et sentences chinoises (1822)

Celui-là est heureux qui connaît son bonheur.
Proverbe chinois ; Proverbes et sentences chinoises (1822)

Mieux vaut jouer le rôle d'assassin que celui de calomniateur : l'assassin ne donne qu'une mort, le calomniateur en donne mille.
Proverbe chinois ; Proverbes et sentences chinoises (1822)

Une femme laborieuse arrange sans cesse ses meubles ; un lettré studieux dérange sans cesse ses livres.
Proverbe chinois ; Proverbes et sentences chinoises (1822)

Les richesses n'ornent que la maison, mais la vertu orne la personne.
Proverbe chinois ; Pensées et sentences chinoises (1766)

Qui donne du mauvais vin à ses hôtes ne boit chez eux que du thé.
Proverbe chinois ; Six mille proverbes et aphorismes (1856)

Soit le bec du coq plutôt que le derrière du bœuf.
Proverbe chinois ; Proverbes et sentences chinoises (1822)

Une seule étincelle peut mettre le feu à la plaine.
Proverbe chinois ; La Chine en proverbes (1905)

Quand tu auras à manger à ta faim, tu pourras penser à autre chose.
Proverbe chinois ; Proverbes et dictons chinois (1962)

Plus il y a de monde réuni, plus il y a de médisances.
Proverbe chinois ; Proverbes et sentences chinoises (1822)

Tel s'endort médisant qui se réveille calomnié.
Proverbe chinois ; Proverbes et sentences chinoises (1822)

Le sage ne dit pas ce qu'il fait, mais il ne fait rien qui ne puisse être dit.
Proverbe chinois ; Proverbes chinois recueillis et mis en ordre (1869)

La raillerie est l'éclair de la calomnie.
Proverbe chinois ; Proverbes chinois recueillis et mis en ordre (1869)

Un sot ne s'admire jamais tant que quand il fait quelque sottise.
Proverbe chinois ; Proverbes chinois recueillis et mis en ordre (1869)

Avoir trop d'esprit, c'est n'en avoir pas assez.
Proverbe chinois ; Proverbes chinois recueillis et mis en ordre (1869)

L'argent emprunté rend le temps court ; travailler pour autrui le rend long.
Proverbe chinois ; Proverbes chinois recueillis et mis en ordre (1869)

Les récompenses prématurées rendent l'esprit paresseux.
Proverbe chinois ; Proverbes chinois recueillis et mis en ordre (1869)

La blessure cicatrisée, on oublie la douleur.
Proverbe chinois ; La pensée et sagesse chinoise (1784)

Mille souvenirs ne donnent pas une pensée.
Proverbe chinois ; La pensée et sagesse chinoise (1784)

On ne connaît le cœur d'un homme que dans les moments difficiles.
Proverbe chinois ; La pensée et sagesse chinoise (1784)

Quand la route est bien longue, un bon ami n'est jamais de trop.
Proverbe chinois ; La pensée et sagesse chinoise (1784)