Benjamin Franklin (3)

Les meilleures citations de Benjamin Franklin :

Faute d'un clou, le fer d'un cheval se perd ; faute d'un fer, on perd ainsi le cheval ; et faute d'un cheval, le cavalier lui-même se perd : parce que son ennemi l'atteint et le tue ; et le tout pour ne pas avoir fait attention à un clou au fer de sa monture !
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1734)
L'œil d'un maître fait plus d'ouvrage que ses deux mains.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1734)
Se borner à écouter, c'est ressembler à un arbre qui jamais ne portera de fruits.
Benjamin Franklin ; Sur la véritable piété, le 6 juin 1735.
Les plaisirs, même imparfaits dont nous jouissons en ce monde, sont de la bonté de Dieu.
Benjamin Franklin ; Sur la véritable piété, le 6 juin 1735.
Le genre humain ne forme qu'une même famille.
Benjamin Franklin ; Sur la véritable piété, le 6 juin 1735.
Qui ne pratique pas la science raisonnable de la vertu, c'est un lunatique.
Benjamin Franklin ; Sur la mortification de soi-même, le 18 février 1735.
Les plus paresseux sont les plus extravagants dans leurs demandes.
Benjamin Franklin ; Sur la mortification de soi-même, le 18 février 1735.
Mériter, c'est valoir.
Benjamin Franklin ; Sur la mortification de soi-même, le 18 février 1735.
Soyez vertueux, et vous serez heureux.
Benjamin Franklin ; Lettre à John Alleyne, le 9 août 1768.
Soyez laborieux et économe, et vous serez riche.
Benjamin Franklin ; Lettre à John Alleyne, le 9 août 1768.
N'usez jamais envers votre femme de paroles piquantes, vous éviterez ainsi les querelles.
Benjamin Franklin ; Lettre à John Alleyne, le 9 août 1768.
Traitez toujours votre femme avec égards, par là vous serez toujours traité de même.
Benjamin Franklin ; Lettre à John Alleyne, le 9 août 1768.
Les mariages se font au matin de la vie.
Benjamin Franklin ; Lettre à John Alleyne, le 9 août 1768.
Les enfants nés tard sont de bonne heure orphelins.
Benjamin Franklin ; Lettre à John Alleyne, le 9 août 1768.
Il en coûte plus cher pour entretenir un vice que pour élever deux enfants.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1733)
Renoncez à vos folies dispendieuses, et vous aurez moins à vous plaindre.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1733)
N'apprenez pas seulement comment on gagne, apprenez aussi comment on épargne.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1733)
Si vous souhaitez un jour être riche, apprenez d'abord à compter avant de dépenser.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1733)
Bien des fortunes se dissipent en même temps qu'on les gagne.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1733)
Plus la cuisine est grasse, plus le testament est maigre.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1733)
Si vous voulez avoir un serviteur fidèle, servez-vous vous-même.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1733)
La puissance est pour la bravoure, et le ciel pour la vertu.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1733)
Le savoir est pour l'homme studieux, et les richesses pour l'homme vigilant.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1733)
Les soins qu'on prend pour soi-même sont toujours profitables.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1733)
Ne point surveiller les ouvriers, c'est livrer sa bourse à leur discrétion.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1733)
La paresse engendre les soucis, et le loisir sans nécessité produit des peines fâcheuses.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1733)
Employez bien votre temps, si vous voulez mériter le repos.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1733)
L'activité est la mère de la prospérité, et Dieu ne refuse rien au travail.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1733)
L'orgueil déjeune avec l'abondance, dîne avec la pauvreté, et soupe avec la honte.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1733)
Le temps, c'est de l'argent.
Benjamin Franklin ; Advice to a young tradesman (1748)
Il ne faut pas se dire malade trop tard, ni guéri trop tôt.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1734)
L'homme en colère monte un cheval sauvage.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1740)
Parfois petite négligence accouche d'un grand mal.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1739)
Tel qui vit d'espoir meurt à jeun.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1733)
Rien n'est plus doux que le miel, sauf l'argent.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1735)
Le mien vaut mieux que le nôtre.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1756)
Le mari qui montre trop sa femme et sa bourse s'expose à ce qu'on les lui emprunte.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1758)
On aura assez bien de temps dans la tombe pour dormir.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1741)
Le défaut de soin fait plus de tort que le défaut de savoir.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1746)
Dieu lui-même a ordonné le mariage, et a béni les époux ; il n'a pas trouvé bon que l'homme fût seul ; plus l'homme et la femme s'attacheront l'un à l'autre, plus l'un et l'autre seront heureux.
Benjamin Franklin ; Grand-père et ses quatre petits-fils.

La liste des auteurs populaires :