Christian Bobin (3)

Les meilleures citations de Christian Bobin :

Le travail des mères, c'est de protéger les enfants de la noire humeur des pères.
Christian Bobin ; La folle allure (1995)

Le visage d'une mère est pour l'enfant son premier livre d'images.
Christian Bobin ; Louise Amour (2004)

Les mariages usent l'amour, le fatiguent, le tirent vers le sérieux et le lourd.
Christian Bobin ; Le Très-Bas (1992)

Bien peu de gens savent aimer, parce que bien peu savent tout perdre.
Christian Bobin ; La femme à venir (1990)

Une belle vie, c'est une vie où on a beaucoup souffert.
Christian Bobin ; La lumière du monde (2001)

Qui commande et rit de ses commandements se met en position de diable.
Christian Bobin ; La part manquante (1989)

L'intellectuel se distingue au tombé de sa parole.
Christian Bobin ; L'inespérée (1994)

La parole, plus que l'argent, fait l'aisance.
Christian Bobin ; L'inespérée (1994)

Au départ le fou et le saint ont cette même insensée prétention de dire la vérité. C'est après que cela se gâte. Le fou est celui qui, énonçant la vérité, la rabat sur lui, la capte à son profit. Le saint est celui qui, énonçant la vérité, la renvoie aussitôt à son vrai destinataire, comme on rajoute sur une enveloppe l'adresse qui manquait.
Christian Bobin ; Le Très-Bas (1992)

Aimer quelqu'un, c'est le dépouiller de son âme, et c'est lui apprendre ainsi - dans ce rapt - combien son âme est grande, inépuisable et claire. Nous souffrons tous de cela : de ne pas être assez volés. Nous souffrons des forces qui sont en nous et que personne ne sait piller, pour nous les faire découvrir.
Christian Bobin ; Les lettres d'or (1987)

Aimer ou écrire c'est même chose. C'est toujours se soumettre à la claire nudité d'un silence. C'est toujours s'effacer.
Christian Bobin ; Les lettres d'or (1987)

Il est bon pour l'enfant d'avoir ses deux parents, chacun le protégeant de l'autre !
Christian Bobin ; Le Très-Bas (1992)

Dans les histoires d'amour il n'y a que des histoires, jamais d'amour.
Christian Bobin ; L'inespérée (1994)

Ce qui est blessé en nous demande asile aux plus petites choses de la terre et le trouve.
Christian Bobin ; La présence pure (1999)

Le vrai bonheur, c'est un visage inconnu, que la parole peu à peu éclaire, et le fait devenir familier.
Christian Bobin ; Geai (1998)

Un tête-à-tête permanent avec Dieu serait accablant ; il faut à l'amour un peu d'absence.
Christian Bobin ; Mozart et la pluie (2002)

La vie conjugale acclimate l'amour, elle l'installe à côté des autres choses.
Christian Bobin ; La merveille et l'obscur (1991)

L'amour ce n'est pas le sacrifice, c'est le don de soi-même.
Christian Bobin ; La merveille et l'obscur (1991)

Arrachez-moi le cœur, je garderai toujours confiance dans la vie sainte.
Christian Bobin ; Une bibliothèque de nuages (2006)

Ne rien faire, c'est un métier très difficile, il y a très peu de gens qui sauraient bien le faire.
Christian Bobin ; Souveraineté du vide (1985)

L'amour, c'est notre pensée précipitée vers le cœur de l'autre comme vers un aimant.
Christian Bobin ; La lumière du monde (2001)

Assez seul pour ne plus l'être jamais.
Christian Bobin ; Souveraineté du vide (1985)

Qu'espérer d'un amour pur sinon qu'il rende notre solitude pure ?
Christian Bobin ; L'éloignement du monde (1993)

Pour être dans une solitude absolue, il faut aimer d'un amour absolu.
Christian Bobin ; Un désordre de pétales rouges (2002)

Le besoin de créer est dans l'âme comme le besoin de manger dans le corps.
Christian Bobin ; La folle allure (1995)