Christian Bobin (3)

Les meilleures citations de Christian Bobin :

Dans les histoires d'amour il n'y a que des histoires, jamais d'amour.
Christian Bobin ; L'inespérée (1994)
Ce qui est blessé en nous demande asile aux plus petites choses de la terre et le trouve.
Christian Bobin ; La présence pure (1999)
Le vrai bonheur, c'est un visage inconnu, que la parole peu à peu éclaire, et le fait devenir familier.
Christian Bobin ; Geai (1998)
Un tête-à-tête permanent avec Dieu serait accablant ; il faut à l'amour un peu d'absence.
Christian Bobin ; Mozart et la pluie (2002)
La vie conjugale acclimate l'amour, elle l'installe à côté des autres choses.
Christian Bobin ; La merveille et l'obscur (1991)
L'amour ce n'est pas le sacrifice, c'est le don de soi-même.
Christian Bobin ; La merveille et l'obscur (1991)
Arrachez-moi le cœur, je garderai toujours confiance dans la vie sainte.
Christian Bobin ; Une bibliothèque de nuages (2006)
Ne rien faire, c'est un métier très difficile, il y a très peu de gens qui sauraient bien le faire.
Christian Bobin ; Souveraineté du vide (1985)
L'amour, c'est notre pensée précipitée vers le cœur de l'autre comme vers un aimant.
Christian Bobin ; La lumière du monde (2001)
L'absence mortelle de la personne, c'est le règne de la pensée.
Christian Bobin ; La lumière du monde (2001)
Comment sortir de soi ? Parfois cette chose arrive, qui fait que nous ne sommes plus enfermés : un amour sans mesure. Un silence sans contraire. La contemplation d'un visage infini, fait de ciel et de terre.
Christian Bobin ; Les lettres d'or (1987)
Le renoncement est le fruit de tout apprentissage.
Christian Bobin ; Les lettres d'or (1987)
L'inachevé, l'incomplétude seraient essentiels à toute perfection.
Christian Bobin ; Souveraineté du vide (1985)
Assez seul pour ne plus l'être jamais.
Christian Bobin ; Souveraineté du vide (1985)
Tout visage est une porte et la même porte, selon l'instant où on la pousse, peut donner sur le paradis ou sur l'enfer.
Christian Bobin ; Louise Amour (2004)
Qu'espérer d'un amour pur sinon qu'il rende notre solitude pure ?
Christian Bobin ; L'éloignement du monde (1993)
Pour être dans une solitude absolue, il faut aimer d'un amour absolu.
Christian Bobin ; Un désordre de pétales rouges (2002)
Le besoin de créer est dans l'âme comme le besoin de manger dans le corps.
Christian Bobin ; La folle allure (1995)
La plus belle vie est celle qui exprime ce que la vie a de beau.
Christian Bobin ; Prisonnier du berceau (2005)
La souffrance sécrète du noir, l'inconnu engendre la lumière.
Christian Bobin ; Autoportrait au radiateur (2000)
Hier j'étais heureuse ; aujourd'hui je suis amoureuse, et ce n'est pas pareil.
Christian Bobin ; Isabelle Bruges (1992)
Leçon ancestrale, coutume venue de la nuit des temps : Attendre infiniment sans rien attendre de personne.
Christian Bobin ; Le huitième jour de la semaine (1988)
Mon Dieu, protégez-nous de la perfection, délivrez-nous d'un tel désir.
Christian Bobin ; Mozart et la pluie (2002)
Il y a plus fort que le malheur, c'est l'espérance. L'espérance, c'est simplement la pensée rafraîchissante qu'il existe autre chose que ce monde.
Christian Bobin ; La lumière du monde (2001)
La religion est devenue une nourriture fade, qui ne nourrit plus personne, et quand elle parle du cœur c'est sans talent, parce qu'elle ne croit plus à ce mot.
Christian Bobin ; La lumière du monde (2001)
J'aurai passé mes jours à regarder le reflet de la vie sur la rivière de papier blanc.
Christian Bobin ; La grande vie (2014)
Vos poèmes sont si fins qu'ils se glissent entre la fleur et l'éclat de la fleur.
Christian Bobin ; La grande vie (2014)
Rien ne s'éteint plus vite que l'incendie de l'irréel.
Christian Bobin ; La grande vie (2014)
Oh la vie sainte des épouvantails ! Leur cœur troué par les balles du soleil !
Christian Bobin ; La grande vie (2014)
Écrire l'inconsolable engendre une paix, comme une lampe qui tourne et propose ses ombres chinoises à l'enfant au bord de s'endormir. Quand je pense aux gens que j'aime et même à ceux que je n'aime pas, quand j'y pense vraiment, les bras m'en tombent. La vie s'approche de nous. Elle guette le moment favorable pour frapper puis, à chacun, elle lance : chante, maintenant. Vas-y, chante. Écris.
Christian Bobin ; La grande vie (2014)