Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Delphin-Antoine-Edmond Thiaudière (3)

Les meilleures citations d'Edmond Thiaudière :

Malheur à celui qui ne hurle pas précisément dans le ton de la bête populaire, quand elle est déchaînée : elle ne lui trouve nulle grâce et ne lui en fait aucune.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

L'équivoque en politique est le meilleur frein du progrès.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

L'amour, si vrai et si profond qu'il soit, qu'un homme a pour une femme ou une femme pour un homme, n'est que le reflet de son égoïsme sur une créature déterminée.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

Nous ne sommes que des squelettes travestis en chair pour un instant.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

À peine inscrits sur le grand livre du Destin, nous y sommes effacés.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

Plus on réalisera l'égalité matérielle entre les hommes, plus éclatera la supériorité morale absolument incompressible des uns sur les autres.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

L'homme a un beau et un vilain côté. Les philanthropes le regardent du beau côté, les misanthropes du vilain, mais ceux qui veulent réellement le connaître et témoigner de lui le regardent de face.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

Bien malin qui peut dire de quoi sera fait demain !
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

Si peu de choses valent la peine d'être dites que ceux-là qui se taisent sont presque toujours les mieux inspirés.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

Ce n'est pas seulement notre chair usée à la longue ou brisée tout à coup que la Nature met au rancart, comme nous y mettons nous-mêmes une loque hors d'usage, c'est notre cœur et notre esprit, c'est notre individualité, c'est notre moi.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

Il n'y a guère d'immortel en ce monde que la mort.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

II y a tels jougs dont la délivrance nous est moins supportable que le poids.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

Le jugement est la pierre d'assise de tout l'être moral.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

II y a quelquefois plus de fierté véritable à céder le pas qu'à le disputer.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

La modestie chez l'homme de mérite n'est que la fine fleur de l'orgueil.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

Hormis le cas où notre instinct est manifestement mauvais, il vaut toujours mieux agir avec lui que réagir contre lui.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

Le meilleur préservatif contre la vanité, c'est l'orgueil.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

Il y a des coquins sans le savoir qui se prennent pour d'honnêtes gens.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

Faire du bien aux autres, c'est s'en faire à soi-même.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

Ce n'est que demi-mal quand nous n'aimons pas ceux qui nous font souffrir.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

À l'extrême limite de la désespérance on retrouve la sérénité.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

C'est une pudeur de cacher son vrai mérite à ceux qui ne le peuvent apprécier.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

II est aussi rare d'avoir le désir qu'on pourrait satisfaire que de pouvoir satisfaire le désir qu'on a.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

Quand on a mis le pied dans l'indélicatesse, on ne tarde point à y courir à toutes jambes.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

Le malfaiteur n'est qu'un sot ; il croit travailler à son profit ; il travaille à sa perte.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

Il faut posséder un esprit bien fort ou bien faible pour être toujours sûr d'avoir raison.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

II y a des fautes d'un homme qui lui sont moins imputables à lui-même qu'à la condition humaine ; aussi est-il juste de les passer par profits et pertes sur le Grand Livre du Destin.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

La vanité prend le vice pour souteneur ; l'orgueil entretient l'honnêteté.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

On se désole vite ; on se console plus vite encore.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

Avoir de l'humanité, c'est pratiquer dans leur plus raffinée délicatesse les devoirs de l'homme envers l'homme. Un homme qui a réellement de l'humanité s'étudie à ne rien prétendre qui puisse entraîner non seulement un malheur, mais une incommodité pour les autres.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

Il n'y a rien de plus navrant que l'incertitude du jugement de l'homme.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

La délicatesse et la fierté, deux qualités natives ou éducationnelles de premier ordre, si appréciées dans les milieux supérieurs, où les déclassés seraient aptes à se mouvoir, leur nuiront toujours comme des défauts dans les milieux inférieurs auxquels la mauvaise fortune les condamne.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

Le chant de l'oiseau, le parfum de la fleur, la noblesse de l'âme : autant de gaietés de la Nature, mais ni chant, ni parfum, ni noblesse n'empêchent l'oiseau, la fleur et l'âme de périr.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

Il n'est pas de difficultés inextricables.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

Quelle lutte inégale celle de notre pauvre petite volonté contre la fatalité géante !
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

Les abus dont nous profitons nous paraissent d'excellents us.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

La justice divine n'est peut-être qu'un rêve sublime de l'homme.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

Le sentiment que doivent nous inspirer les hommes, c'est une sorte de mépris bienveillant.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

On a défini l'homme un animal raisonnable. On s'est trompé. II fallait dire : Un animal raisonneur.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

La vie n'est qu'un prêt que nous fait la Nature à nous tous les tirés du néant, et pour ce prêt remboursable d'un instant à l'autre, elle exige ces gros intérêts, dont elle a sans doute besoin : nos souffrances physiques et morales.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

S'oublier au profit des autres, quel bon calcul ! c'est le moyen de ne plus sentir ses peines.
Edmond Thiaudière - Œuvre : Un prêtre en famille, prologue (1864)

Les gens dont l'amour-propre est bien réglé craignent autant de paraître plus qu'ils ne sont que moins qu'ils n'auraient souhaité d'être. C'est pourquoi ils fuient le monde, où l'on est toujours jugé sur les apparences.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

L'occupation dominante pour un garçon de vingt ans, sain de corps et d'âme, c'est l'amour.
Edmond Thiaudière - Œuvre : Un prêtre en famille, Prologue (1864)

On est jamais content de son sort !
Edmond Thiaudière - Œuvre : Un prêtre en famille (1864)

Ce qui fait de l'amour s'accomplissant quelque chose de vraiment divin, c'est qu'il y a quasi transsubstantiation de l'homme à la femme et de la femme à l'homme. Durant les quelques secondes d'extase, il semble à Lui qu'il devient Elle et à Elle qu'elle devient Lui.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

Le penseur a quelquefois des entrevisions vaporeuses de l'Infini qui lui causent plus de jouissances que ses visions absolument nettes du Fini.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

Il faut croire qu'il existe un fisc éternel et infini auquel nous payons la taxe de tout manquement au devoir, taxe directe quand nous sommes conscients et indirecte quand nous ne le sommes pas.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

La liste des auteurs populaires :