Frédéric Charles Antoine Dard (3)

Les meilleures citations de Frédéric Dard :

La seule chose qui m'ennuie dans la mort, c'est d'être absent.
Fréderic Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
Ah ! si les hommes voulaient s'aider ! Ah ! si les femmes voulaient céder !
Fréderic Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
Il était si vieux qu'il avait l'air d'un oubli.
Frédéric Dard ; San-Antoniaiseries (1989)
Les larmes te mouillent d'abord les yeux, ensuite elles te les brûlent quand elles sont séchées.
Fréderic Dard ; Baisse la pression, tu me les gonfles ! (1988)
Mes plus belles larmes, je les ai toujours versées en ignorant pour qui ou pour quoi !
Fréderic Dard ; Béru et ces dames (1968)
La porte du coffre bâille comme l'auditoire d'un conférencier.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
Le con est con de bas en haut, de gauche à droite, de face, de dos, de profil.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
Les vaches helvétiques sont les plus célèbres du monde après la reine Élisabeth II.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
Elle a du maintien dans le soutien-gorge, des bonnes manières dans l'intimité, du bleu au-dessus des yeux, du mauve au-dessous du nez, un sac de perles, un cache-nez de deux mètres sur le dos et un trottoir de quinze mètres en bas de l'hôtel.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
Avis aux hépatiques, aux bilieux, aux mal lunés, aux complexés et aux mous de la tronche ! Ce livre relate une action imaginaire, animée par des personnages fictifs. Mais comme certains de mes héros sont constipés du bulbe, y aura naturellement du populo qui se reconnaîtra en eux ! Je décline toute responsabilité.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
Les cons ignorent qu'ils sont cons et s'imaginent que toute personne qui ne leur ressemble pas est conne.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
Tous les hommes se ressemblent. Ils sont groupés par catégorie. Il y a les cons ; les moins cons ; les pas trop cons et les autres, c'est-à-dire les très cons. Il n'y aurait donc rien de surprenant si certains lecteurs se reconnaissaient dans ces pages.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
Si on procédait systématiquement à l'autopsie de tous les morts, la plupart du temps on découvrirait un perroquet au lieu d'un cœur dans leur cage thoracique.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
Regardez bien les hommes.Vous ne trouvez pas que je leur ressemble ?
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
Je suis la trousse de secours de la pensée populaire.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
L'assouvissement de la fin de nuit, ça démange outrageusement, ça chauffe à crime, à blanc, à désespoir.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
J'imagine la scène : c'est clair comme de l'auroch.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
L'échec, c'est la réussite du con.
Fréderic Dard ; San-Antonio, Les Con, le 2 septembre 1973.
Avec le temps, le con se bonifie dans les mémoires.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
Le base-ball, c'est con à regarder quand on n'est pas débiles.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
Il a bondi tel un taureau dans la reine.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
C'est con, un biscuit, c'est le parent pauvre du gâteau.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
La bijoutière vient de surgir. C'est pas un bijou. Pas même un cadeau !
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
C'est le combat de David contre Colgate.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
La seule chose qu'il soit impossible de reconstituer à partir d'un certain âge, c'est sa bibliothèque.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
Un homme plus con qu'un autre peut être moins bête que n'importe qui.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
On était deux animaux happés par les dents féroces du piège de l'amour, comme l'écrit Hervé Bazin dans son Je croise en Dieu qui lui a valu le prix Staline et le prix Karl Marx.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
Le verbe être et le vert bavoir.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
On parvient toujours à composer des hypothèses valables. Les faits, ça se triture, ça se malaxe, ça s'étire sous le rouleau à pâte de l'imagination.
Frédéric Dard ; Bouge ton pied que je voie la mer (1982)
L'existence est une sorte de rue à traverser... gardez-vous à gauche, gardez-vous à droite.
Fréderic Dard ; Mausolée pour une garce (1958)
Le seul vrai plaisir de ce monde, c'est l'assouvissement.
Fréderic Dard ; Le monte-charge (1961)
Tout est avidité et hypocrisie ici-bas !
Frédéric Dard ; La mort silencieuse (1945)
Se croire propriétaire d'une femme est puéril : une femme n'appartient à personne.
Frédéric Dard ; Saint-Gengoul (1945)
Sa femme est tellement frigide qu'il lui a fait ses mômes sous anesthésie.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
Sa femme est encore bien pour mon âge.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
Les deux hommes sont de la même mère, mais pas de la même paire.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
Le pétomane est mort : pet à son âme.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
Le con ne perd jamais son temps, il perd celui des autres.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
L'amour est à portée de toutes les bourses.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
Les femmes sont la femelle de l'homme.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
La plupart des écrivains font leurs livres chiants pour faire croire qu'ils sont longs.
Frédéric Dard ; San-Antoniaiseries (1989)
On est comme on naît.
Frédéric Dard ; San-Antoniaiseries (1989)
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
Frédéric Dard ; San-Antoniaiseries (1989)
Les femmes sont comme les artichauts : le cœur est sous les poils.
Fréderic Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
L'amour, c'est une onde de bonheur en cours de matérialisation.
Fréderic Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
Quand on est con et qu'on n'a pas de parachute, on s'écrase.
Fréderic Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
La plupart des gens que je fréquente gagnent à être méconnus.
Fréderic Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
Mieux vaut charrier des remords que des regrets.
Fréderic Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

La liste des auteurs populaires :