Mon Poeme.fr
Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Georges Brassens (2)

Les citations célèbres de Georges Brassens :

Mourrons pour des idées, d'accord, mais de mort lente.
Georges Brassens ; Mourir pour des idées (1972)
Ne jetez pas la pierre à la femme adultère, je suis derrière.
Georges Brassens ; À l'ombre des maris (1972)
Pour reconnaître que l'on n'est pas intelligent, il faudrait l'être.
Georges Brassens ; Ceux qui ne pensent pas comme nous (1982)
Qu'on ait vingt ans, qu'on soit grand-père : quand on est con, on est con !
Georges Brassens ; Le temps ne fait rien à l'affaire (1961)
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est con, on est con.
Georges Brassens ; Le temps ne fait rien à l'affaire (1961)
Voici le gai soleil qui fait s'ouvrir les fleurs. Toujours aussi vermeil, il sait ouvrir les cœurs.
Georges Brassens ; La saison des rendez-vous (1942)
Le curé, pendant la communion, lui laissa trop longtemps à mon gré les doigts dans la bouche.
Georges Brassens ; Journal et autres carnets inédits (2014)
Elle était musicienne et elle était salope. Elle jouait du violon et des trompes de Fallope.
Georges Brassens ; Journal et autres carnets inédits (2014)
J'ai beaucoup de respect pour les femmes, ces putains.
Georges Brassens ; Journal et autres carnets inédits (2014)
On ne peut contenter tout le monde et sa femme.
Georges Brassens ; Journal et autres carnets inédits (2014)
Ils se ressemblent comme deux gouttes de sperme.
Georges Brassens ; Journal et autres carnets inédits (2014)
Le bonheur (et l'amour) perd son temps avec les imbéciles.
Georges Brassens ; Journal et autres carnets inédits (2014)
Dieu, s'il existe, il exagère.
Georges Brassens ; Dieu s'il existe (1964)
On ne se fait pas putain comme on se fait nonne.
Georges Brassens ; Le mauvais sujet repenti (1964)
Sans technique, un don n'est rien qu'une sale manie.
Georges Brassens ; Le mauvais sujet repenti (1964)
Le métier de femme ne nourrit plus son homme.
Georges Brassens ; Concurrence déloyale (1966)
Les braves gens n'aiment pas que l'on suive une autre route qu'eux.
Georges Brassens ; La mauvaise réputation (1952)
Le plus cornard des deux n'est point celui qu'on croit.
Georges Brassens ; La traîtresse (1961)
Le temps passe et fauche à l'aveuglette.
Georges Brassens ; P... de toi (1954)
Mourir pour des idées, l'idée est excellente, moi j'ai failli mourir de ne l'avoir pas eue.
Georges Brassens ; Mourir pour des idées (1972)
La musique qui marche au pas, cela ne m'intéresse pas.
Georges Brassens ; La mauvaise réputation (1952)
Tu es l'ami du meilleur de moi-même.
Georges Brassens ; Les lettres à Toussenot (1946-1950)
On ne t'estime que parce que tu es intelligent. Moralité : si tu étais idiot, personne ne t'aimerait.
Georges Brassens ; Les lettres à Toussenot (1946-1950)
La virtuosité, c'est une affaire de balourds !
Georges Brassens ; Corne d'Aurochs (1955)
Il n'y a que les imbéciles qui sachent bien faire l'amour.
Georges Brassens ; Corne d'Aurochs (1955)
À vingt ans l'avenir efface le passé quand l'espoir luit.
Georges Brassens ; À Paris dans chaque faubourg (1933)
Le pluriel ne vaut rien à l'homme, et sitôt qu'on est plus de quatre, on est une bande de cons.
Georges Brassens ; Le pluriel (1966)
Quand le trèfle se couche, le pique-nique.
Georges Brassens ; La tour des miracles (1953)
L'éternel féminin nous emmerde, et je rêve, parfois, d'aller me faire enculer.
Georges Brassens ; Se faire enculer (1985)
Il neige en plein été, mais c'est dans mes cheveux.
Georges Brassens ; Journal et autres carnets inédits (2014)
Sa poitrine arrivait cinq minutes avant elle, Sa croupe cinq minutes après.
Georges Brassens ; Journal et autres carnets inédits (2014)

La liste des auteurs populaires :