Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Jean Anouilh (3)

Les meilleures citations de Jean Anouilh :

Mon fils est un imbécile, c'est tout le portrait de son pauvre père !
Jean Anouilh - Œuvre : Ne réveillez pas madame (1970)

On est fidèle à soi-même, et c'est tout.
Jean Anouilh - Œuvre : L'invitation au château (1947)

Les plaisirs ne sont jamais vains, au moins pendant la minute où on les goûte.
Jean Anouilh - Œuvre : Ornifle ou le courant d'air (1955)

L'inspiration, c'est une invention des gens qui n'ont jamais rien créé.
Jean Anouilh - Œuvre : Ornifle ou le courant d'air (1955)

Comme on juge sur les apparences, trop vite, toujours !
Jean Anouilh - Œuvre : La répétition ou l'amour puni (1947)

C'est curieux les dames ! Il faut toujours se demander si on les a rendues heureuses.
Jean Anouilh - Œuvre : Tu étais si gentil quand tu étais petit (1972)

Il y a des hommes pour qui le soir c'est l'heure de la chasse.
Jean Anouilh - Œuvre : Les pièces secrètes (1977)

L'odeur de l'être qu'on aime, c'est l'odeur sucrée de sa mère, celle qui apporte la paix du soir, et celle qui endort les enfants.
Jean Anouilh - Œuvre : Tu étais si gentil quand tu étais petit (1972)

Le monologue, c'est de la tarte à la crème à force d'être beau et rabâché.
Jean Anouilh - Œuvre : Ne réveillez pas madame (1970)

La clémence envers les ennemis du peuple est un crime.
Jean Anouilh - Œuvre : Pauvre Bitos ou Le dîner de têtes (1956)

La clémence : c'est une élégance des tyrans pour se faire de la publicité.
Jean Anouilh - Œuvre : Pauvre Bitos ou Le dîner de têtes (1956)

La tête, le cœur font mille bêtises, les mains se trompent rarement.
Jean Anouilh - Œuvre : La répétition ou L'amour puni (1947)

Attendons, avec confiance, l'avenir de l'égalité absolue !
Jean Anouilh - Œuvre : Les pièces farceuses, La culotte (1978)

Dans le souvenir les choses prennent leur vraie place.
Jean Anouilh - Œuvre : Ne réveillez pas madame (1970)

Il ne faut pas croire exagérément au bonheur.
Jean Anouilh - Œuvre : Les pièces noires, Eurydice (1942)

Quel étrange plaisir de réaliser ses mensonges !
Jean Anouilh - Œuvre : Le rendez-vous de Senlis (1942)

C'est si bon de sortir de l'immonde solitude !
Jean Anouilh - Œuvre : Ardèle ou la Marguerite (1948)

Un vrai homme est son propre père.
Jean Anouilh - Œuvre : La foire d'empoigne (1962)

Quand on est laid, on n'a jamais vingt ans.
Jean Anouilh - Œuvre : L'invitation au château (1947)

Ce qui est beau, c'est ce qu'on aime.
Jean Anouilh - Œuvre : Colombe (1974)

Quelle musique, le silence !
Jean Anouilh - Œuvre : Le directeur de l'opéra (1972)

L'amour, c'est avant tout le don de soi.
Jean Anouilh - Œuvre : Ardèle ou la Marguerite (1948)

La beauté est une des rares choses qui ne font pas douter de Dieu.
Jean Anouilh - Œuvre : Becket ou l'honneur de Dieu (1959)

Un beau petit ménage, ça se dispute, mais ça s'adore !
Jean Anouilh - Œuvre : Ne réveillez pas madame (1970)

Les hommes et les femmes ça se dispute toujours.
Jean Anouilh - Œuvre : Le boulanger, la boulangère et le petit mitron (1968)

Les hommes, c'est comme les chiens, ça mord parce que ça a peur.
Jean Anouilh - Œuvre : Le directeur de l'opéra (1972)

C'est très joli, la vie ! mais cela a un inconvénient, c'est qu'il faut la vivre.
Jean Anouilh - Œuvre : Antigone (1944)

Mille imbéciles, c'est neuf cent quatre-vingt-dix-neuf imbéciles plus un autre imbécile en prime.
Jean Anouilh - Œuvre : L'hurluberlu ou le Réactionnaire amoureux (1957)

Les femmes, avec un peu de monnaie du pouvoir, un homme même laid, peut choisir.
Jean Anouilh - Œuvre : L'alouette (1953)

La sincérité est un calcul comme un autre.
Jean Anouilh - Œuvre : Becket ou l'honneur de Dieu (1959)

L'amour n'est pas toujours un sentiment uni.
Jean Anouilh - Œuvre : Fables (1962)

Dans la vie c'est comme au cinéma ; ce n'est jamais le scénario qu'on avait imaginé qu'on tourne.
Jean Anouilh - Œuvre : Les pièces secrètes (1977)

On épouse l'être qu'on aime, et c'est avec un autre être qu'on vit.
Jean Anouilh - Œuvre : Les pièces secrètes (1977)

Les jeunes sont déjà les vieux de quelqu'un.
Jean Anouilh - Œuvre : Ne réveillez pas madame (1970)

La concupiscence est plus rare que ne se l'imaginent les vieilles filles.
Jean Anouilh - Œuvre : L'Hurluberlu ou le Réactionnaire amoureux (1957)

S'il fallait avoir de l'estime pour tous les gens avec qui on dîne, il n'y aurait plus de réunions mondaines possibles.
Jean Anouilh - Œuvre : Pauvre Bitos ou Le dîner de têtes (1956)

Ah ! l'incertain, le troublant premier jour. On se cherche, on se sent, on se devine, on ne se connaît pas encore et on sait pourtant déjà que cela durera toute la vie.
Jean Anouilh - Œuvre : Eurydice (1942)

Avec un peu d'imagination, on peut très bien vivre toute sa vie en un soir.
Jean Anouilh - Œuvre : Le rendez-vous de Senlis (1937)

L'homme que j'aime doit être noble et courageux, mais l'homme que je trompe aussi.
Jean Anouilh - Œuvre : L'invitation au château (1947)

Le drame du cocu, c'est le drame de l'homme : la connaissance.
Jean Anouilh - Œuvre : Colombe (1974)

Au combat, tout le monde a peur : La seule différence est dans la direction qu'on prend pour courir.
Jean Anouilh - Œuvre : L'Hurluberlu ou le Réactionnaire amoureux (1957)

J'adore que la jeunesse m'insulte ; cela me rassure sur mon sens politique.
Jean Anouilh - Œuvre : La foire d'empoigne (1962)

Je ne connais rien de plus ennuyeux que d'être aimé. Aimer est charmant, mais Dieu que c'est rare !
Jean Anouilh - Œuvre : Ornifle (1955)

C'est plein de disputes un bonheur.
Jean Anouilh - Œuvre : Antigone (1944)

La liste des auteurs populaires :