Du cœur de Jean de La Bruyère - Ses meilleures citations

Du cœur (2)

Les citations de Jean de La Bruyère :

Il est doux de voir ses amis par goût et par estime ; il est pénible de les cultiver par intérêt, c'est solliciter.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Du cœur (1688)

Il faut briguer la faveur de ceux à qui l'on veut du bien, plutôt que de ceux de qui l'on espère du bien.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Du cœur (1688)

Celui qui désire une chose avec une grande impatience, y met trop du sien pour en être assez récompensé par le succès.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Du cœur (1688)

Qui sait attendre le bien qu'il souhaite, ne prend pas le chemin de se désespérer s'il ne lui arrive pas.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Du cœur (1688)

Il faut rire avant que d'être heureux, de peur de mourir sans avoir ri.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Du cœur (1688)

Si l'on a donné à ceux que l'on aimait, quelque chose qu'il arrive, il n'y a plus d'occasions où l'on doive songer à ses bienfaits.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Du cœur (1688)

Mieux vaut s'exposer à l'ingratitude que de manquer aux misérables.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Du cœur (1688)

Il y a du plaisir à rencontrer les yeux de celui à qui l'on vient de donner.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Du cœur (1688)

La libéralité consiste moins à donner beaucoup qu'à donner à propos.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Du cœur (1688)

L'expérience confirme que la mollesse ou l'indulgence pour soi, et la dureté pour les autres n'est qu'un seul et même vice.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Du cœur (1688)

C'est assez pour soi d'un fidèle ami ; c'est même beaucoup de l'avoir rencontré : On ne peut en avoir trop pour le service des autres.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Du cœur (1688)

Un homme dur au travail et à la peine, inexorable à soi-même, n'est indulgent aux autres que par un excès de raison.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Du cœur (1688)

On invite, on offre sa maison, sa table, son bien et ses services : Rien ne coûte qu'à tenir parole.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Du cœur (1688)

Celui-là peut prendre, qui goûte un plaisir aussi délicat à recevoir, que son ami en sent à lui donner.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Du cœur (1688)

On guérit comme on se console : On n'a pas dans le cœur de quoi toujours pleurer, et toujours aimer.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Du cœur (1688)

Cesser d'aimer, preuve sensible que l'homme est borné, et que le cœur a ses limites.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Du cœur (1688)

Il semble qu'il est moins rare de passer de l'antipathie à l'amour qu'à l'amitié.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Du cœur (1688)

Il n'y a pas si loin de la haine à l'amitié que de l'antipathie.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Du cœur (1688)

Quelque délicat que l'on soit en amour, on pardonne plus de fautes que dans l'amitié.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Du cœur (1688)

Le temps qui fortifie les amitiés affaiblit l'amour.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Du cœur (1688)

L'amour qui croît peu à peu et par degrés, ressemble trop à l'amitié pour être une passion violente.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Du cœur (1688)

L'amitié peut subsister entre des gens de différents sexes, exempte même de toute grossièreté.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Du cœur (1688)

L'amour et l'amitié s'excluent l'un l'autre.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Du cœur (1688)

Qu'il est difficile d'être content de quelqu'un !
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Du cœur (1688)

L'amour qui naît subitement est le plus long à guérir.
Jean de La Bruyère ; Les Caractères, Du cœur (1688)

Quelques œuvres de Jean de La Bruyère :