Jean de La Fontaine (3)

Les meilleures citations de Jean de La Fontaine :

Pour sauver son crédit, il faut cacher sa perte.
Jean de La Fontaine ; La chauve-souris, le buisson, et le canard (1694)
Il ne faut point juger des gens sur l'apparence.
Jean de La Fontaine ; Le paysan du Danube (1678)
Alléguer l'impossible aux Rois, c'est un abus.
Jean de La Fontaine ; Le lion, le loup, et le renard (1678)
Rien ne peut empêcher que je n'aime aussitôt : Je veux brûler, languir, et mourir s'il le faut.
Jean de La Fontaine ; Élégie III, À Climène (1671)
Pour me rendre heureux, un sourire peut suffire.
Jean de La Fontaine ; Élégie III, À Climène (1671)
Une belle, alors qu'elle est en larmes, en est plus belle de moitié.
Jean de La Fontaine ; La Matrone d'Ephèse (1693)
Entre amis, il ne faut jamais qu'on s'abandonne aux traits d'un courroux sérieux.
Jean de La Fontaine ; Le chat et les deux moineaux (1693)
En amour, comme à la table, si l'on en croit la faculté, diversité de mets peut nuire à la santé.
Jean de La Fontaine ; Joconde, Contes et nouvelles (1664)
Le moindre de bruit que l'on peut faire sur telle affaire est le plus sûr de la moitié.
Jean de La Fontaine ; Joconde, Contes et nouvelles (1664)
Il ne faut à la cour ni trop voir, ni trop dire.
Jean de La Fontaine ; Joconde, Contes et nouvelles (1664)
Heureux qui par raison doit plaire ! plus heureux qui plaît par amour !
Jean de La Fontaine ; Daphné, Prologue (1674)
Régnez sur vos propres désirs ; c'est le plus beau des diadèmes.
Jean de La Fontaine ; Daphné, Prologue (1674)
Le don le plus nécessaire, c'est la raison.
Jean de La Fontaine ; Daphné, Prologue (1674)
Le plus magnifique don qu'aux mortels on puisse faire, c'est l'amour.
Jean de La Fontaine ; Daphné, Prologue (1674)
On ne suit pas toujours ses aïeux ni son père.
Jean de La Fontaine ; L'éducation (1678)
Quiconque est loup agisse en loup ; c'est le plus certain de beaucoup.
Jean de La Fontaine ; Le loup devenu berger (1668)
Plutôt souffrir que mourir, c'est la devise des hommes.
Jean de La Fontaine ; La mort et le bûcheron (1668)
Bien adresser n'est pas petite affaire.
Jean de La Fontaine ; L'homme entre deux âges et ses deux maîtresses (1668)
Les petits, en toute affaire, esquivent fort aisément : les grands ne le peuvent faire.
Jean de La Fontaine ; Le combat des rats et des belettes (1668)
L'usage seulement fait la possession.
Jean de La Fontaine ; L'avare qui a perdu son trésor (1668)
Amour, amour, quand tu nous tiens, on peut bien dire : adieu, prudence !
Jean de La Fontaine ; Le lion amoureux, Liv. IV, 1 (1668)
Les injustices du pervers servent souvent d'excuse aux nôtres.
Jean de La Fontaine ; L'oiseleur, l'autour, et l'alouette (1668)
On perd du temps au choix, on tente, on veut tout faire : N'en n'ayons qu'un, mais qu'il soit bon.
Jean de La Fontaine ; Le chat et le renard (1678)
La modestie égale la grandeur.
Jean de La Fontaine ; Les lapins (1678)
La louange chatouille et gagne les esprits : les faveurs d'une belle en sont souvent le prix.
Jean de La Fontaine ; Simonide préservé par les Dieux (1668)
Toute puissance est faible à moins que d'être unie.
Jean de La Fontaine ; Le vieillard et ses enfants (1666)
Le repos ? le repos, trésor si précieux qu'on en faisait jadis le partage des dieux !
Jean de La Fontaine ; L'homme qui court après la fortune (1678)
Faute de cultiver la nature et ses dons, ô combien de César deviendront Laridons !
Jean de La Fontaine ; L'éducation (1678)
La rareté du fait donne du prix à la chose.
Jean de La Fontaine ; Le milan, le roi, et le chasseur (1693)
Aide-toi, le Ciel t'aidera.
Jean de La Fontaine ; Le chartier embourbé (1666)
Tout le monde se fait payer.
Jean de La Fontaine ; Le cerf malade, XII, VI (1694)
Le moindre bruit éveille un mari soupçonneux.
Jean de La Fontaine ; La coupe enchantée (1671)
Ne t'attends qu'à toi seul, c'est un commun proverbe.
Jean de La Fontaine ; L'alouette et ses petits (1668)
Sans que l'impatience augmente encore le vôtre ; au chagrin de ce mal n'en ajoutez point d'autre.
Jean de La Fontaine ; L'Eunuque (1654)
Au moins, s'il faut souffrir, endurez doucement ; l'amour est de soi-même assez plein de tourment.
Jean de La Fontaine ; L'Eunuque (1654)
L'amour a ses plaisirs aussi bien que ses peines.
Jean de La Fontaine ; L'Eunuque (1654)
Ôtez d'entre les hommes la simple foi, le meilleur est ôté.
Jean de La Fontaine ; Belphégor (1693)
Chez les amants tout plaît, tout est parfait ; chez les époux tout ennuie et tout lasse.
Jean de La Fontaine ; Belphégor (1693)
Le cœur fait tout, le reste est inutile.
Jean de La Fontaine ; Belphégor (1693)
La plus belle victoire est de vaincre son cœur.
Jean de La Fontaine ; Élégie aux nymphes de Vaux (1661)
Garde-toi, tant que tu vivras, de juger des gens sur la mine.
Jean de La Fontaine ; Le cochet, le chat et le souriceau, VI, 5 (1668)
Chacun tourne en réalités, autant qu'il peut, ses propres songes.
Jean de La Fontaine ; Le statuaire et la statue de Jupiter (1678)
Certains compliments de consolation qui sont surcroît d'affliction.
Jean de La Fontaine ; Obsèques de la lionne, IXV (1666)
De son métier, il faut que chacun vive.
Jean de La Fontaine ; Le calendrier des vieillards (1666)
Aucun chemin de fleur ne conduit à la gloire.
Jean de La Fontaine ; Les deux aventuriers et le talisman (1678)
Est bien fou du cerveau qui prétend contenter tout le monde et son père.
Jean de La Fontaine ; Le meunier, son fils et l'âne (1668)
Ne forçons point notre talent, nous ne ferions rien avec grâce.
Jean de La Fontaine ; L'âne et le petit chien (1668)
De ses amants toujours on se méfie.
Jean de La Fontaine ; Richard Minutolo (1677)
Amants heureux, il n'y a que vous qui connaissiez le plaisir !
Jean de La Fontaine ; Amours de Psyché (1669)
Tout vainqueur insolent à sa perte travaille.
Jean de La Fontaine ; Les deux coqs (1678)
On a souvent besoin d'un plus petit que soi.
Jean de La Fontaine ; Lion et le rat (1668)
Toujours par quelque endroit fourbes se laissent prendre.
Jean de La Fontaine ; Le loup devenu berger (1668)
Rien n'est si dangereux qu'un ignorant ami ; mieux vaudrait un sage ennemi.
Jean de La Fontaine ; L'ours et l'amateur des jardins (1678)
Ni l'or ni la grandeur ne nous rendent heureux.
Jean de La Fontaine ; Philémon et Baucis (1685)
Travaillez, prenez de la peine : c'est le fonds qui manque le moins.
Jean de La Fontaine ; Le laboureur et ses enfants (1668)
Tel est pris qui croyait prendre.
Jean de La Fontaine ; Le rat et l'huître (1678)
Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l'écoute.
Jean de La Fontaine ; Le corbeau et le renard (1668)
Dieu fait bien ce qu'il fait.
Jean de La Fontaine ; Le gland et la citrouille (1678)
Quand on l'ignore, ce n'est rien ; quand on le sait, c'est peu de chose.
Jean de La Fontaine ; La coupe enchantée (1685)
C'est être innocent que d'être malheureux.
Jean de La Fontaine ; Élégie aux nymphes de Vaux (1661)
Jamais un lourdaud, quoi qu'il fasse, ne saurait passer pour galant.
Jean de La Fontaine ; L'âne et le petit chien (1678)
Les news de mon-poeme.fr
Vous aimez les citations d'auteurs célèbres ? Découvrez nos dernières citations sur le thème de l'ambition, dont cette citation de Victor Cherbuliez qui dit ceci : Il y a deux sortes d'ambitieux : les dévorants et les rongeurs, les premiers happent le morceau, les autres le grignotent à petits coups de dents.

La liste des auteurs populaires :