Jean-François Collin d'Harleville (2)

Les citations célèbres de Jean-François Collin d'Harleville :

On aime à se vanter de ce qui nous honore.
Jean-François Collin d'Harleville ; L'optimiste, V, 6 (1788)

Il faut se défier toujours de son rival.
Jean-François Collin d'Harleville ; L'inconstant, III, 4 (1780)

Le pauvre, lui-même, est riche en espérance.
Jean-François Collin d'Harleville ; Les châteaux en Espagne (1789)

Le devoir d'une femme est dans la complaisance.
Jean-François Collin d'Harleville ; Les châteaux en Espagne (1789)

L'exemple est le plus grand de tous les séducteurs.
Jean-François Collin d'Harleville ; Mœurs du jour, II, 5 (1800)

On ne condamne point les gens sans les entendre.
Jean-François Collin d'Harleville ; Le vieux célibataire, V, 5 (1792)

La vérité n'est qu'une, et n'a qu'un seul langage.
Jean-François Collin d'Harleville ; Le vieux célibataire, V, 7 (1792)

Qui craint qu'on ne le trompe est lui-même un trompeur.
Jean-François Collin d'Harleville ; Monsieur de Crac, XI (1791)

Dans la vie humaine, le bonheur, tôt ou tard, fait oublier la peine.
Jean-François Collin d'Harleville ; L'optimiste, 5, 13 (1788)

Les vrais trésors : la paix, le travail, la santé.
Jean-François Collin d'Harleville ; L'optimiste, IV, 5 (1788)

La santé peut paraître à la longue un peu fade ; il faut, pour la sentir, avoir été malade.
Jean-François Collin d'Harleville ; L'optimiste, I, 7 (1788)

Il faut aimer les gens, non pour soi, mais pour eux.
Jean-François Collin d'Harleville ; L'optimiste, V, 2 (1788)

Quelquefois dans la vie il faut que l'on s'égare.
Jean-François Collin d'Harleville ; Les châteaux en Espagne (1789)

Toujours une âme tendre est tant soit peu jalouse.
Jean-François Collin d'Harleville ; Monsieur de Crac (1791)

À l'amitié, il n'est rien d'impossible.
Jean-François Collin d'Harleville ; Les châteaux en Espagne (1789)

Le charme de la vie est dans la confiance.
Jean-François Collin d'Harleville ; L'optimiste, II, 4 (1788)

Dans un ménage, il faut de petites querelles.
Jean-François Collin d'Harleville ; L'optimiste, III, 5 (1788)

La vieillesse, c'est l'âge du repos, celui des souvenirs.
Jean-François Collin d'Harleville ; L'optimiste, III, 9 (1788)

Heureux âge ! à seize ans on n'a point de souci : tout plaît.
Jean-François Collin d'Harleville ; L'optimiste, I, 3 (1788)

Le ciel bénit toujours les nombreuses familles.
Jean-François Collin d'Harleville ; Les châteaux en Espagne (1789)

On peut être honnête homme, et fort mauvais époux.
Jean-François Collin d'Harleville ; Le vieux célibataire, III, 4 (1793)

La constance n'est point la vertu d'un mortel, et pour être constant, il faut être éternel.
Jean-François Collin d'Harleville ; L'inconstant, I, 10 (1780)

La liste des auteurs populaires :