Mon Poeme.fr
Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Chrétien Guillaume de Lamoignon de Malesherbes (3)

Les meilleures citations de Malesherbes :

Le peuple qu'on accable d'impôts finit par n'en plus payer.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

Quand les délateurs sont récompensés, on ne manque plus de coupables.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

Il n'y a de bonnes lois que dans les lois simples.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

Le peuple supporte aisément son malheur quand le gouvernement a l'art de le lui cacher.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

L'excès des abus est prouvé par l'excès des efforts qu'on fait pour le cacher.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

L'abus d'autorité est le plus grand des abus, puisqu'il intéresse tout un peuple.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

Le comble de l'injustice, c'est d'appuyer des actes pour forcer les opprimés au silence.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

Le mécontentement a des bornes, la vengeance n'en a point.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

La pensée de l'éternité console de la rapidité de la vie.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

Quand on voit des fanatiques, on peut prévoir qu'il y aura des sacrilèges.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

L'avenir est le meilleur des conseillers, les fous le dédaignent.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

Dans toutes les actions de la vie on porte son caractère et sa justice.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

Sans l'innocence, la santé et l'indépendance, la gaieté ne saurait exister.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

L'amitié n'a point d'équivalent.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

Le peuple prend souvent l'inquiétude et l'impatience pour l'amour de la liberté.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

Il est bien corrompu le peuple chez qui la politesse est la première loi !
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

En morale, il est plus aisé de donner le mouvement que de le régler.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

On ferait beaucoup plus de choses, si l'on en croyait moins d'impossibles.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

Le plaisir de la vanité n'a qu'un quart-d'heure : celui qui suit une bonne action ne fuit pas si vite.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

La haine se condamne à louer pour acquérir le droit de déchirer.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

Il faut un goût bien délicat pour être vraiment bienfaisant. Ce goût est peut-être plus rare encore que celui des arts.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

L'homme de bien voit l'envie, s'attend à l'ingratitude, et suit sa conscience et son cœur.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

La vérité est quelquefois complice de la calomnie.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

On accueille avec prudence l'homme qu'on devrait éconduire avec mépris.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

L'honneur commence à refuser les honneurs.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

Ce n'est pas donner des juges au peuple que de ne lui donner que le tribunal d'un seul homme.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

L'honneur ne peut jamais être flétri par les violences de la tyrannie.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

L'homme vicieux peut parler de la vertu : il n'appartient qu'à l'homme honnête de la faire sentir.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

L'orgueil s'avise quelquefois d'être modeste, le calcul est adroit, mais il ne trompe pas longtemps.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

Un homme bien au gouvernement est une plante étrangère que mille insectes s'empressent de dévorer.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

Une maxime nouvelle n'est souvent qu'une brillante erreur.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

On se donne bien souvent de la peine pour n'être en définitif que ridicule.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

Qui veut s'élever au-dessus de la nature risque fort de descendre au-dessous.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

L'esprit s'aiguise à la ville ; il s'attendrit aux champs.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

Il est bon, plus souvent qu'on ne pense, de savoir ne pas avoir d'esprit.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

Qui compte dix amis n'en a pas un.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

La liaison inséparable de l'intérêt du roi, avec celui du peuple, n'est pas suffisante pour garantir la stabilité des lois.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

La gaieté est comme une source pure et féconde ; ses eaux ne tarissent pas, leur murmure pénètre et flatte l'âme. L'esprit pourrait être comparé à un jet d'eau : d'abord, sa course étonne la vue, mais bientôt sa contrainte et sa maigreur l'attristent.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

L'envie s'attache toujours à la prospérité.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

Le gouvernement peut quelquefois manquer de lumières et d'équité, mais il est encore plus juste et plus éclairé dans ses choix, que si chacun de nous était cru sur l'opinion qu'il a de lui-même.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

S'il est vrai, comme on se plaît à le dire, que la générosité n'ait d'autre principe que l'intérêt, il faut convenir que c'est un intérêt bien entendu que d'acquérir, au prix de quelques morceaux de métal, la jouissance profonde, ineffable, qu'on goûte en consolant un malheureux.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

Il est difficile d'introduire le pouvoir arbitraire, mais bien aisé de le perpétuer.
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

Sans l'espoir de sauver un innocent, qui voudrait se soumettre à la nécessité de punir un coupable ?
Malesherbes - Œuvre : Les pensées et maximes (1721-1794)

La liste des auteurs populaires :