Marcel Pagnol (3)

Les meilleures citations de Marcel Pagnol :

Le plus affreux de la médiocrité, c'est qu'on finit par l'accepter.
Marcel Pagnol ; Les marchands de gloire, le 15 avril 1925.
Comme tu as la tronche un peu faible, ça te frappe sur le cigare, et après, tu inventes des romans !
Marcel Pagnol ; César (1946)
Comme on est faible, quand on est dans son tort !
Marcel Pagnol ; Le château de ma mère (1957)
Telle est la faiblesse de notre raison : elle ne sert le plus souvent qu'à justifier nos croyances.
Marcel Pagnol ; La gloire de mon père (1957)
Si tu n'as pas le goût de ton métier, tu n'auras jamais rien de propre.
Marcel Pagnol ; Angèle (1934)
J'aime mieux être barbeau que d'être président de la République.
Marcel Pagnol ; Angèle (1934)
Bon à rien, ce serait encore trop dire : Tu n'es pas bon à rien, tu es mauvais à tout.
Marcel Pagnol ; Le Schpountz (1938)
Nos vœux et nos destins s'opposent constamment.
Marcel Pagnol ; Les œuvres complètes (1971)
Quiconque, en grand besoin, sonde une amitié vide s'en fait pour l'avenir une haine solide.
Marcel Pagnol ; Les œuvres complètes (1971)
Ressusciter aujourd'hui, c'est non seulement commettre un parricide, mais un suicide.
Marcel Pagnol ; Les marchands de gloire, le 15 avril 1925.
Je ne vois pas bien un vivant porter des décorations posthumes !
Marcel Pagnol ; Les marchands de gloire, le 15 avril 1925.
Il est inutile de monter encore si c'est pour tomber de plus haut !
Marcel Pagnol ; Les marchands de gloire, le 15 avril 1925.
Toutes les joies que la vie nous offre sont en notre chair.
Marcel Pagnol ; Jazz, le 6 décembre 1926.
Pour réussir dans la vie, il faut être honnête.
Marcel Pagnol ; Topaze (1928)
C'est ça ! Insulte la clientèle au lieu de te perfectionner dans ton métier !
Marcel Pagnol ; Marius, le 9 mars 1929.
Quand on ne sait plus quoi dire, on cherche à détourner la conversation.
Marcel Pagnol ; Marius, le 9 mars 1929.
Qui ne pense qu'à nourrir sa chair ne prépare qu'un plus gros cadavre.
Marcel Pagnol ; Judas, le 6 octobre 1955.
Parler de son mari, pour une bonne épouse, c'est parler d'amour.
Marcel Pagnol ; Fabien, le 28 septembre 1956.
Les hommes, comme c'est peu délicat !
Marcel Pagnol ; Marius, le 9 mars 1929.
La pudeur, c'est un sentiment délicat et nuancé, un sentiment très fin et très joli.
Marcel Pagnol ; César (1946)
On dit que la fortune vient en dormant : il n'est pas nécessaire de dormir, il suffit de se coucher.
Marcel Pagnol ; La prière aux étoiles (1941)
Il faut être bien sûr de soi pour accepter la mission de juger les autres.
Marcel Pagnol ; Notes sur le rire (1947)
Quand on s'est bien confessé, et bien repenti, ça va au paradis.
Marcel Pagnol ; César (1946)
Sur toute la terre, il y a beaucoup de gens qui sont couillonnés.
Marcel Pagnol ; César (1946)
Les femmes aiment les hommes en qui elles trouvent quelque chose à admirer.
Marcel Pagnol ; Jazz, le 6 décembre 1926.
On force personne à faire la putain, et si nous l'avons fait, c'est que nous l'avons bien voulu. Que ça soit par amour pour un homme ou par bêtise, en tout cas, nous avons dit « oui ».
Marcel Pagnol ; Angèle (Film, 1934)
La jalousie est la conséquence grotesque d'un amour malheureux.
Marcel Pagnol ; La petite fille aux yeux sombres (1921)
L'amour est une maladie, mais c'est une fièvre délicieuse.
Marcel Pagnol ; La petite fille aux yeux sombres (1921)
L'amour, ce n'est pas une passion, c'est une maladie.
Marcel Pagnol ; Jazz, le 6 décembre 1926.
Un docteur, même quand c'est un idiot, et même quand il est grossier, c'est toujours une garantie !
Marcel Pagnol ; Fanny (1931)
Les gens qui aiment picoler ont toujours un petit remords, une petite peur.
Marcel Pagnol ; Les lettres de mon moulin (1954)
C'est drôle quand même comme de mourir, ça vous change le caractère !
Marcel Pagnol ; L'eau des collines (1963)
Tout le monde l'aimait bien, et surtout les hommes, parce que sa femme, qui était belle, ne refusait qu'une fois ce qu'on lui demandait poliment.
Marcel Pagnol ; L'eau des collines (1963)
Le snob, qui n'est pas toujours un imbécile, croit être l'axe et le pivot du monde.
Marcel Pagnol ; Notes sur le rire (1947)
Il faut un peu risquer dans la vie, quand on veut avoir quelque chose.
Marcel Pagnol ; Fanny (1931)
Tout se paie dans la vie, tout se paie, et surtout l'argent.
Marcel Pagnol ; La prière aux étoiles (1941)
Telle est la vie des hommes, quelques joies très vite effacées par d'inoubliables chagrins.
Marcel Pagnol ; Le château de ma mère (1957)
Je suis professeur, c'est-à-dire que, hors d'une classe, je ne suis bon à rien.
Marcel Pagnol ; Topaze, le 9 octobre 1928.
Si on ne peut plus tricher avec ses amis, ce n'est plus la peine de jouer aux cartes.
Marcel Pagnol ; Marius (1929)
Quand on n'a pas d'enfants, on est jaloux de ceux qui en ont et quand on en a, ils vous font devenir chèvre ! La Sainte Vierge, peuchère, elle n'en a eu qu'un et regarde un peu les ennuis qu'il lui a faits !
Marcel Pagnol ; Fanny (1931)
De mourir ça ne me fait rien, mais ça me fait de la peine de quitter la vie.
Marcel Pagnol ; César (1946)
C'est très joli d'être innocent ; il ne faut pas en abuser.
Marcel Pagnol ; Regain (1937)
Quand on aime quelqu'un, c'est effrayant comme on pense peu aux autres.
Marcel Pagnol ; Marius (1929)
C'est facile d'avoir vingt ans ! Voyez ! Je vais les avoir et j'ai rien fait pour ça !
Marcel Pagnol ; César (1946)
La plupart des femmes qu'on n'a pas eues, c'est qu'on ne les a pas demandées.
Marcel Pagnol ; Jazz, le 6 décembre 1926.
Le plus grand mérite d'une poésie, c'est d'être bien placée dans la conversation.
Marcel Pagnol ; Marius (1929)
Les coupables, il vaut mieux les choisir que les chercher.
Marcel Pagnol ; Topaze, le 9 octobre 1928.
L'âge de mon père, c'est vingt-cinq ans de plus que moi, et ça n'a jamais changé.
Marcel Pagnol ; La gloire de mon père (1957)
La mort, c'est tellement obligatoire que c'est presque une formalité.
Marcel Pagnol ; César (1946)
Quand on fera danser les couillons, tu ne seras pas à l'orchestre.
Marcel Pagnol ; Marius (1929)
Quand le vin est tiré, il faut le boire, même s'il est bon.
Marcel Pagnol ; César (1946)
L'honneur, c'est comme les allumettes : ça ne sert qu'une fois.
Marcel Pagnol ; Marius (1929)
Les mots qui ont un son noble contiennent toujours de belles images.
Marcel Pagnol ; La gloire de mon père (1957)
C'est dans la marine qu'il y a le plus de cocus.
Marcel Pagnol ; Marius (1929)

La liste des auteurs populaires :