Maxime Gorki (2)

Les citations célèbres de Maxime Gorki :

Un homme sans défauts a au moins une qualité, celle d'être bien défini.
Maxime Gorki ; Les barbares (1905)

Les gens ne cessent de chercher, ils veulent toujours trouver mieux.
Maxime Gorki ; Les bas-fonds (1902)

Un homme gai est toujours aimable.
Maxime Gorki ; Les petits bourgeois (1902)

Contre les poux, il faut se laver souvent et prendre des bains de vapeur de menthe. Si les poux sont sous la peau, mélanger une cuillère à soupe de graisse d'oie tout à fait pure, une cuillère à thé de sublimé et trois grosses gouttes de mercure, brassez-le sept fois dans une soucoupe avec un tesson de faïence et frottez-vous avec cette pommade. Surtout n'allez pas employer une cuillère de bois ou d'ivoire, car le mercure serait perdu, et ne prenez ni cuivre ni argent : c'est dangereux !
Maxime Gorki ; Ma vie d'enfant (1914)

Il n'est pas donné aux hommes de voir Dieu, ils seraient frappés de cécité. Les saints, eux, peuvent le contempler face à face. Par contre, les anges se montrent aux gens qui ont l'âme pure.
Maxime Gorki ; Ma vie d'enfant (1914)

Dieu donne à chacun selon ses mérites ; aux uns il accorde de la joie, aux autres il envoie du chagrin. Et tout est si bien arrangé que les anges, comblés d'allégresse, battent des ailes et chantent perpétuellement : « Gloire à Toi, Seigneur, gloire à Toi ! » Le bon Dieu, lui, se contente de sourire, comme s'il leur disait : C'est bon, c'est bon !
Maxime Gorki ; Ma vie d'enfant (1914)

Tous les hommes sont égaux devant Dieu.
Maxime Gorki ; Ma vie d'enfant (1914)

Il n'y a au paradis ni automne ni hiver, et les fleurs ne se fanent jamais. Autour du Seigneur, les anges volent et tourbillonnent comme des flocons de neige ou des essaims d'abeilles ; on dirait des colombes blanches qui descendent du ciel sur la terre pour remonter encore raconter à Dieu tout ce qui se passe dans ce monde.
Maxime Gorki ; Ma vie d'enfant (1914)

Les journées de querelles, de chagrins, de disputes s'achèvent toujours par d'interminables oraisons.
Maxime Gorki ; Ma vie d'enfant (1914)

Grand-père a connu dans sa jeunesse la grande misère, maintenant qu'il est vieux, il est devenu avare et préfère l'argent à ses propres enfants ! Il aime ce qui ne lui coûte rien !
Maxime Gorki ; Ma vie d'enfant (1914)

La tristesse et la joie vivent côte à côte chez certains êtres ; elles sont presque inséparables et se succèdent avec une rapidité incompréhensible.
Maxime Gorki ; Ma vie d'enfant (1914)

Dénoncer n'est pas se justifier. Le rapporteur doit être châtié le premier.
Maxime Gorki ; Ma vie d'enfant (1914)

La vie obscure d'une « race stupide » est par trop fertile en cruauté.
Maxime Gorki ; Ma vie d'enfant (1914)

Il y a beaucoup de règlements chez nous, mais point de justice ni de vérité.
Maxime Gorki ; Ma vie d'enfant (1914)

La sagesse de la vie est toujours plus profonde que la sagesse des hommes.
Maxime Gorki ; Les vagabonds (1904)

Jamais un riche ne se réjouit d'aussi bon cœur que ne peut le faire un pauvre.
Maxime Gorki ; Vassa Geleznova (1910)

Quel beau métier que d'être un homme sur la terre !
Maxime Gorki ; La naissance de l'homme.

Les méchants ne savent pas ce qu'est l'ennui.
Maxime Gorki ; Vassa Geleznova (1910)

La liste des auteurs populaires :