Ménandre (3)

Les meilleures citations de Ménandre :

Les cheveux blancs marquent les années, et non pas la sagesse.
Ménandre ; Les fragments - IVe s. av. J.-C.
Le sommeil nourrit celui qui n'a pas de quoi manger.
Ménandre ; Les fragments - IVe s. av. J.-C.
Le repentir est un jugement que l'on donne contre soi-même.
Ménandre ; Les fragments - IVe s. av. J.-C.
On ne se réconcilie facilement qu'avec un mort.
Ménandre ; Les fragments - IVe s. av. J.-C.
Hercule ne fut pas engendré en une seule nuit.
Ménandre ; Les fragments - IVe s. av. J.-C.
Il n'est pas de dépense plus coûteuse que celle du temps.
Ménandre ; Les maximes et pensées morales - IVe s. av. J.-C.
L'amour est la passion d'une âme oisive.
Ménandre ; Les maximes et pensées morales - IVe s. av. J.-C.
C'est par le feu qu'on examine l'or ; c'est par le temps que l'on connaît les amis.
Ménandre ; Pensées morales, IX - IVe s. av. J.-C.
Quand un père réprimande son fils, s'il est sévère dans son discours, dans le cœur il est toujours père.
Ménandre ; Les maximes et pensées morales - IVe s. av. J.-C.
Le plus courageux des hommes est celui qui peut supporter, sans se plaindre, le plus grand nombre d'injustices.
Ménandre ; Les maximes et pensées morales - IVe s. av. J.-C.
Si les pleurs remédiaient à nos peines, il faudrait acheter les larmes au poids de l'or.
Ménandre ; Les maximes et pensées morales - IVe s. av. J.-C.
Il n'est point d'armes plus puissantes que la vertu.
Ménandre ; Les maximes et pensées morales - IVe s. av. J.-C.
Oublie ce que tu as donné, souviens-toi de ce que tu as reçu.
Ménandre ; Les maximes et pensées morales - IVe s. av. J.-C.
Le temps met au jour la vérité, souvent elle se montre, lorsqu'on ne pense plus à la chercher.
Ménandre ; Les maximes et pensées morales - IVe s. av. J.-C.
Oser entreprendre beaucoup, c'est s'exposer à bien des fautes.
Ménandre ; Les maximes et pensées morales - IVe s. av. J.-C.
L'ignorance ne voit pas même ce qui frappe ses regards.
Ménandre ; Les maximes et pensées morales - IVe s. av. J.-C.
Toute chose est l'esclave de la diligence.
Ménandre ; Les fragments - IVe s. av. J.-C.
La nuit, le conseil vient au sage.
Ménandre ; L'arbitrage, 35 - IVe s. av. J.-C.
Il n'est personne qui aime les autres plus que lui-même.
Ménandre ; Andria - IVe s. av. J.-C.
D'une bonne pensée sortent les bonnes mœurs.
Ménandre ; Andria - IVe s. av. J.-C.
Tout homme qui rougit doit être honnête.
Ménandre ; Les fragments - IVe s. av. J.-C.
Il n'est rien de plus injuste qu'un homme inepte, qui ne regarde comme bien que ce qu'il a fait lui-même.
Ménandre ; Les fragments - IVe s. av. J.-C.
Si toujours nous nous secourions les uns les autres, nul homme n'aurait besoin de l'aide de la fortune.
Ménandre ; Les fragments - IVe s. av. J.-C.
Tout est temple pour une prière juste, car c'est à l'intelligence que les vœux s'adressent, et que les Dieux répondent.
Ménandre ; Les maximes et pensées morales - IVe s. av. J.-C.
Ce qui persuade, c'est le caractère de celui qui parle, non son langage.
Ménandre ; Hymnis - IVe s. av. J.-C.
Il est malaisé de corriger en un jour une folie qui date de loin.
Ménandre ; Le Carthaginois - IVe s. av. J.-C.
Il est trois despotes : la loi, l'usage, la nécessité.
Ménandre ; Les fragments - IVe s. av. J.-C.
Jamais la colère n'a bien conseillé.
Ménandre ; Les fragments - IVe s. av. J.-C.
L'honnêteté est au-dessus des lois mêmes.
Ménandre ; Le Carthaginois - IVe s. av. J.-C.
Un homme de bien dans le bonheur est un bien public.
Ménandre ; Les fragments - IVe s. av. J.-C.
Un amant ne peut souffrir d'être méprisé de celle qu'il aime.
Ménandre ; Les fragments - IVe s. av. J.-C.
La richesse est un voile qui cache bien des plaies.
Ménandre ; La Béotienne - IVe s. av. J.-C.
L'homme qui aspire à commander à des hommes libres, doit joindre à la puissance de la parole des mœurs irréprochables.
Ménandre ; Les fragments - IVe s. av. J.-C.
La personne qui dans un beau corps cache un mauvais caractère, est comme un beau vaisseau conduit par un mauvais pilote.
Ménandre ; Les fragments - IVe s. av. J.-C.
Une vie qui cherche sa vie n'est pas une vie.
Ménandre ; Les fragments - IVe s. av. J.-C.
Nul n'est moins chanceux que le pauvre.
Ménandre ; Les fragments - IVe s. av. J.-C.
Tout homme libre est esclave d'une loi ; l'esclave en a deux, la loi et son maître.
Ménandre ; Les fragments - IVe s. av. J.-C.
Esclave, crains de servir sous celui qui a été esclave comme toi, car le bœuf, qu'on a laissé se reposer, a bien vite oublié le joug.
Ménandre ; Les fragments - IVe s. av. J.-C.
Une fille est une chose embarrassante et difficile.
Ménandre ; Perinthis - IVe s. av. J.-C.
Tout ce qui vit sur la terre, et jouit de la lumière du soleil, est esclave de la volupté.
Ménandre ; Les fragments - IVe s. av. J.-C.
La prudence est d'un grand avantage, quand c'est au bien qu'elle se porte.
Ménandre ; De l'Inspirée - IVe s. av. J.-C.
Les revers que nous ne nous attirons point par notre faute, et que nous envoie l'aveugle fortune, il faut qu'un homme bien né les supporte généreusement.
Ménandre ; Du cocher - IVe s. av. J.-C.
Dans toutes les affaires, vous trouverez beaucoup d'inconvénients, mais ce qu'il faut considérer, c'est s'il ne s'y rencontre pas un plus grand nombre d'avantages.
Ménandre ; De la Béotienne - IVe s. av. J.-C.
Les gueux ne sont point amoureux.
Ménandre ; Les monostiques - IVe s. av. J.-C.
Ceux qui diffèrent d'aimer jusqu'à l'âge mûr paient alors de grosses usures.
Ménandre ; Les fragments - IVe s. av. J.-C.
Les bonnes mœurs portent de bons fruits.
Ménandre ; Les monostiques - IVe s. av. J.-C.
Il est difficile de vivre heureux avec de mauvaises mœurs.
Ménandre ; Les fragments - IVe s. av. J.-C.
Le mariage est un mal, mais c'est un mal nécessaire.
Ménandre ; Les fragments - IVe s. av. J.-C.
La femme est à l'homme un mal agréable.
Ménandre ; Les fragments - IVe s. av. J.-C.
Il ne faut pas mépriser la calomnie, si absurde qu'elle puisse être. Il y a des gens si habiles à l'accréditer, qu'on ne saurait trop se mettre en garde contre ses atteintes.
Ménandre ; De la Béotienne - IVe s. av. J.-C.
La conscience est en nous la voix de Dieu même.
Ménandre ; Les monostiques - IVe s. av. J.-C.
L'amour, de sa nature, est sourd aux conseils : comme enfant et comme dieu, il se soustrait à l'empire de la raison.
Ménandre ; Les fragments - IVe s. av. J.-C.
Dans la stupidité, je n'en connais point d'égale à celle d'un homme qui, également coupable, soit comme époux, soit comme amant, trompe son épouse et la femme d'autrui.
Ménandre ; Les fragments - IVe s. av. J.-C.
C'est un grand bonheur d'avoir un fils prudent et sage, mais quant à une fille, c'est un fardeau bien onéreux pour un père.
Ménandre ; Les fragments - IVe s. av. J.-C.
L'entrée de plusieurs médecins fait mourir.
Ménandre ; Les fragments - IVe s. av. J.-C.

La liste des auteurs populaires :