Pline le Jeune (2)

Les citations célèbres de Pline le Jeune :

N'attendez rien de nouveau d'un paresseux.
Pline le Jeune ; Lettre à Pompeius Saturninus - IIe siècle.

Il n'est rien que de violentes secousses ne puissent abattre.
Pline le Jeune ; Lettre à Cornélius Tacite - IIe siècle.

La crainte a plus de pouvoir que l'amitié.
Pline le Jeune ; Lettre à Cornélius Tacite - IIe siècle.

L'homme est le plus méchant des animaux à deux pieds.
Pline le Jeune ; Lettre à Cornélius Tacite - IIe siècle.

On ne peut remettre en question ce qui est une fois jugé.
Pline le Jeune ; Lettre à Voconius Romanus - IIe siècle.

Rendez-vous justice, et les autres vous la rendront.
Pline le Jeune ; Lettre à Caninius Rufus - IIe siècle.

Que l'artiste ne sacrifie pas la vérité, même pour l'embellir.
Pline le Jeune ; Lettre à Sévère - IIe siècle.

On ressemble toujours à ceux que l'on fréquente.
Pline le Jeune ; Lettre à Falcon - IIe siècle.

L'audace croît à l'expérience.
Pline le Jeune ; Épîtres - IIe siècle.

Le talent de l'éloquence se manifeste de lui-même, et est apprécié sur le champ.
Pline le Jeune ; Lettre à Corellia Hispulla - IIe siècle.

Mieux vaut exceller en une chose que d'être médiocre en plusieurs.
Pline le Jeune ; Lettre à Sévère - IIe siècle.

La sagesse ménage une heureuse tranquillité.
Pline le Jeune ; Lettre à Valens - IIe siècle.

Quelque remède que l'on emploie, le mal est plus fort que le remède.
Pline le Jeune ; Lettre à Messius Maximus - IIe siècle.

L'avenir nous apprend qu'on ne doit désespérer de rien, ni compter sur rien.
Pline le Jeune ; Lettre à Valens - IIe siècle.

La première faveur refusée efface toutes les faveurs accordées.
Pline le Jeune ; Les lettres, IV - IIe siècle.

Envier, c'est se reconnaître inférieur.
Pline le Jeune ; Les lettres, VI - IIe siècle.

La liste des auteurs populaires :