Thomas Corneille (2)

Les citations célèbres de Thomas Corneille :

Quand on a tout à craindre, on ne doit craindre rien.
Thomas Corneille ; Le geôlier de soi-même, III, 5 (1655)

Apprenez à vous taire, ou parlez sagement.
Thomas Corneille ; Le geôlier de soi-même, II, 5 (1655)

Où la défaite est sûre et la mort infaillible, le courage est blâmable autant qu'il est nuisible.
Thomas Corneille ; Le geôlier de soi-même, I, 3 (1655)

C'est aimer un peu que d'estimer beaucoup.
Thomas Corneille ; Le geôlier de soi-même, IV, 1 (1655)

Les moindres lâchetés sont pour un grand cœur des crimes détestés.
Thomas Corneille ; Ariane, II, 5 (1672)

L'amour, par le respect dans un cœur enchaîné, devient plus violent, plus il se voit gêné.
Thomas Corneille ; Le comte d'Essex, II, 1 (1678)

Qui sauve un criminel se charge de son crime.
Thomas Corneille ; Timocrate, I, 3 (1656)

Qui reçoit un pardon souffre un soupçon infâme.
Thomas Corneille ; Le comte d'Essex, II, 6 (1678)

La douleur est un mal qu'un prompt remède irrite.
Thomas Corneille ; Ariane, V, 6 (1672)

On résiste aisément quand on n'espère pas.
Thomas Corneille ; Ariane, I, 1 (1672)

Les fortes passions ne touchent qu'une fois.
Thomas Corneille ; Ariane, IV, 3 (1672)

Ah ! qu'aisément un fils trouve le cœur d'un père, prêt au moindre remords, à calmer sa colère !
Thomas Corneille ; Festin de Pierre, IV, I (1677)

On n'est pas criminel toujours pour le paraître.
Thomas Corneille ; Le comte d'Essex, II, 2 (1678)

L'amour, par le remords, aisément se désarme : Il ne faut quelquefois qu'un soupir, qu'une larme.
Thomas Corneille ; Ariane, IV, 2 (1672)

Souvent le désespoir va plus loin qu'on ne pense.
Thomas Corneille ; Stilicon (1660)

Un cœur n'est pas longtemps le maître de ses vœux.
Thomas Corneille ; Stilicon (1660)

Ma foi ! s'il m'en souvient, il ne m'en souvient guère.
Thomas Corneille ; Le geôlier de soi-même, II, 6 (1655)

Un diseur de beaux mots sait dorer la pilule.
Thomas Corneille ; Don César d'Avalos (1674)

Que de douceurs charmantes font goûter aux amants les passions naissantes !
Thomas Corneille ; Le festin de Pierre (1677)

L'amour n'a bien souvent qu'une douceur trompeuse ; mais vivre indifférente est-ce une vie heureuse ?
Thomas Corneille ; Ariane (1672)

Ah ! que de la vertu les charmes sont puissants.
Thomas Corneille ; Le comte d'Essex (1678)

Je crains ce que je veux, et veux ce que je crains.
Thomas Corneille ; Timocrate (1656)

Les belles passions cherchent les belles âmes.
Thomas Corneille ; Darius, I, 4 (1669)

L'amour qui désire est tout caresse ; l'amour satisfait est tout paresse.
Thomas Corneille ; Ariane (1672)

La liste des auteurs populaires :