Émile Salomon Wilhelm Herzog, dit André Maurois (4)

Les meilleures pensées de André Maurois :

Tant que tu seras heureux, tu compteras beaucoup d'amis ; si les temps sont devenus menaçants, tu seras seul.
Pensée de André Maurois ; Sentiments et coutumes (1934)

Souviens-toi de ne pas anticiper.
Pensée de André Maurois ; Les œuvres complètes (1952)

Le cerveau est un organe de triage, qui ne laisse passer que les images utiles pour l'action.
Pensée de André Maurois ; Études littéraires (1941)

Le Français moyen aime à imaginer l'avenir comme une cristallisation du passé.
Pensée de André Maurois ; Choses nues (1963)

Il n'y a pas de place dans le passé pour des possibles ; il n'y a de place dans l'avenir que pour des possibles.
Pensée de André Maurois ; Nouveaux discours du Docteur O'Grady (1947)

Il n'est point de véritable amitié sans sincérité.
Pensée de André Maurois ; Sentiments et coutumes (1934)

La trahison n'est pas contagieuse, mais le martyre est épidémique.
Pensée de André Maurois ; Les discours du Docteur O'Grady (1922)

L'adolescence, c'est le temps des premiers serments non tenus, des confidences trahies, des amours infidèles.
Pensée de André Maurois ; Sentiments et coutumes (1934)

Le plus bel hommage que nous puissions rendre à des amis disparus, c'est de recréer autour d'amis vivants une amitié aussi belle.
Pensée de André Maurois ; Sentiments et coutumes (1934)

La mauvaise mère, la mère maladroite ou injuste, est pour l'enfant la plus tragique initiatrice.
Pensée de André Maurois ; Sentiments et coutumes (1934)

Si les liens qui unissent l'enfant à son père et à sa mère parfois se relâchent, ils ne se brisent jamais.
Pensée de André Maurois ; Sentiments et coutumes (1934)

Les conseils de la vieillesse sont comme les rayons du soleil d'hiver, ils éclairent et ne réchauffent pas.
Pensée de André Maurois ; Sentiments et coutumes (1934)

Point de liaison plus difficilement assurée que celle de l'esprit et de l'action.
Pensée de André Maurois ; Sentiments et coutumes (1934)

L'amour maternel naît avec l'enfant lui-même, c'est un instinct pur.
Pensée de André Maurois ; Sentiments et coutumes (1934)

Pour qu'une société soit possible, il faut que l'humanité apprenne à aimer.
Pensée de André Maurois ; Sentiments et coutumes (1934)

Entre la saine amitié et une jolie femme, il y aura toujours des obstacles.
Pensée de André Maurois ; Lélia ou la vie de George Sand (1952)

Certains aiment en amour l'agitation comme ils aiment en mer la tempête.
Pensée de André Maurois ; Un art de vivre (1939)

L'oubli dissipe, après une longue absence, les illusions de l'amour.
Pensée de André Maurois ; De La Bruyère à Proust (1964)

Si je meurs ici de tristesse, souvenez-vous que je suis pauvre, et qu'en France une femme je laisse.
Pensée de André Maurois ; Les trois Dumas, Biographie (1957)

Mon ange, mon cher amour, ma vie : Je t'aime, je t'adore, je t'embrasse de tout mon cœur, je te presse mille fois dans mes bras.
Pensée de André Maurois ; Lélia ou la vie de George Sand (1952)

La femme, ayant conquis sa liberté, n'est plus pour l'homme une divinité lointaine.
Pensée de André Maurois ; Les lettres à l'inconnue (1956)

L'amour, qui est un maître, aime mieux être le premier dans un bourg que le second à Rome.
Pensée de André Maurois ; Les trois Dumas, Biographie (1957)

Il faut avoir confiance en soi et, autant que possible, sans vanité.
Pensée de André Maurois ; Choses nues (1963)

L'amour, qui doit être confiance et refuge, devient pour certains menaces et règlements.
Pensée de André Maurois ; Les lettres à l'inconnue (1956)

Une jolie épouse est une retraite décente.
Pensée de André Maurois ; Don Juan ou la vie de Byron (1930)