Les pensées et réflexions sur la bonté

Les pensées d'auteurs connus sur bonté :

La bonté, tôt ou tard, trouve sa récompense.
Pensée de Alphonse Allais ; Les aphorismes (1902)

La bonté recueille toutes les véritables jouissances du sentiment, mais elle diffère de lui par cet éminent caractère où se retrouve toujours le secret du bonheur ou du malheur de l'homme : elle ne veut, elle n'attend rien des autres, et place sa félicité tout entière dans ce qu'elle éprouve. Elle ne se livre pas à un seul mouvement personnel, pas même au besoin d'inspirer un sentiment réciproque, et ne jouit que de ce qu'elle donne.
Pensée de Germaine de Staël ; L'influence des passions (1796)

La bonté de la mère est écrite dans la gaîté du marmot.
Pensée de Victor Hugo ; Les misérables (1862)

La triste connaissance du cœur humain fait, dans le monde, de l'exercice de la bonté un plaisir plus vif ; on se sent plus nécessaire, en se voyant si peu de rivaux, et cette pensée anime à l'accomplissement d'une vertu à laquelle le malheur et le crime offrent tant de maux à réparer.
Pensée de Germaine de Staël ; L'influence des passions (1796)

La bonté est la meilleure source de clairvoyance spirituelle.
Pensée de Miguel de Unamuno ; Le sentiment tragique de la vie (1913)

La Bonté est l'objet de l'Amour ; la Puissance est la cause de la Crainte.
Pensée de Cardinal de Richelieu ; Les maximes d'État (1623)

Un peu de bonté sied : après tout, on n'est pas des brutes !
Pensée de Simone de Beauvoir ; L'existentialisme et la sagesse des nations (1948)

La bonté d'un homme ne le rend victime que jusqu'où il le veut bien.
Pensée de Alfred de Vigny ; Chatterton (1835)

La bonté, c'est l'amour gratuit.
Pensée de Henri Lacordaire ; Les conférences de Notre-Dame de Paris (1851)

La bonté du ciel nos offenses surpasse, pourvu qu'on se confesse on a toujours sa grâce.
Pensée de Mathurin Régnier ; Satire XIII, Macette (1604)

La bonté, vertu de tous les temps, toutes les religions la sanctifient, tous les climats la produisent ; dans toutes les actions de l'homme sa place est marquée, sa présence toujours utile et opportune.
Pensée de Louis-Auguste Martin ; L'esprit moral du XIXe siècle (1855)

La bonté resplendit à côté de cette légèreté superficielle qu'on nomme l'indifférence.
Pensée de Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 10 janvier 1864.

La bonté consiste à vivre avec ceux qui nous ont meurtris, comme si de rien n'était.
Pensée de Marcel Jouhandeau ; Que la vie est une fête (1966)

Si l'excessive bonté est quelquefois trompée, elle n'est pas moins la première des vertus.
Pensée de Françoise de Graffigny ; Cénie, V, 4 (1750)

La bonté sage, raisonnée, sans cesser d'être tendre, est la seule chose vraie en ce monde.
Pensée de Xavier de Montépin ; Perdita (1859)

La bonté est une vertu qui a souvent besoin des occasions pour s'accroître.
Pensée de Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)

II n'est point de parfaite bonté avec une douceur excessive.
Pensée de Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)

La bonté a l'honneur des actions que notre ignorance nous fait faire.
Pensée de Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)

La bonté ne demande pas un retour à ce qu'elle donne.
Pensée de Germaine de Staël ; L'influence des passions (1796)

Rendre le bien pour le bien et le bien pour le mal, c'est la bonté efficace.
Pensée de Lao Tseu ; Le livre du Tao et de sa vertu - VIe s. av. J.-C.

Il y a beaucoup d'esprit dans la bonté, elle suppose plus de pénétration que le blâme.
Pensée de Charles-Joseph de Ligne ; Les lettres, maximes et pensées (1809)

Rien n'est plus rare que la vraie bonté, parce que rien n'est plus rare qu'un parfait discernement.
Pensée de Simon de Bignicourt ; Les pensées et réflexions philosophiques (1755)

Autres dictionnaires des citations à consulter :