Lettre de Jean-Claude Brinette.

Lettre d'amour.

Son prénom


Ton image est restée gravée dans ma mémoire, j'ai voulu t'échapper, te sortir de ma vie,
Mais partout où je vais je ne pense qu'à toi, et pourtant tu ignores combien je suis épris.

Ta démarche si légère hypnotise mon regard. Tes longs cheveux qui flottent soulevés par le vent,
Et dansent sur tes épaules accentuant le charme d'une auréole dorée venue d'un autre temps.

J'aime ton sourire qui éclaire ton visage et le son de ta voix qui fait vibrer mon coeur,
Comme le chant d'une sirène. Il faut que je reste sage, de peur que je succombe devant tant de splendeurs.

Ton regard si profond a pénétré mon âme, tes yeux pleins de lumière ont changé toute ma vie,
J'aime ton beau décolleté qui rempli mes fantasmes, tes dents blanches éclatantes qui illuminent mes nuits.

Un jour tu es venue dans mon jardin secret, sous une pluie de roses, par des chemins fleuris,
Tu m'as donné ta main et un baiser discret, mais je me suis réveillé et tu étais partie.

Peut-être bien qu'un jour tu liras ce poème, il n'est jamais trop tard pour dire ses sentiments.
Je voulais tout simplement te dire : je t'aime ! même si hélas, je n'ai rien d'un beau prince charmant.


Jean-Claude Brinette.