André Breton

Quelques mots sur l'auteur :

André Breton

Écrivain, essayiste et poète surréaliste français né le 19 février 1896 à Tinchebray dans l'Orne, André Breton est décédé le 28 septembre 1966 à Paris. Il meurt à l'âge de 70 ans d'une insuffisance respiratoire, André Breton repose au cimetière des Batignolles situé à Paris.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 42 citations de André Breton :

L'encre et le papier savent seuls tenir l'imagination en éveil.
André Breton ; Les pas perdus (1924)

L'amour réciproque, tel que je l'envisage, est un dispositif de miroirs qui me renvoient, sous les mille angles que peut prendre pour moi l'inconnu, l'image fidèle de celle que j'aime, toujours plus surprenante de divination de mon propre désir et plus dorée de vie.
André Breton ; L'amour fou (1937)

Ma toute petite enfant qui n'avez que huit mois, qui souriez toujours, qui êtes faite à la fois comme le corail et la perle, vous saurez alors que tout hasard a été rigoureusement exclu de votre venue, que celle-ci s'est produite à l'heure même où elle devait se produire, ni plus tôt ni plus tard et qu'aucune ombre ne vous attendait au-dessus de votre berceau d'osier.
André Breton ; L'amour fou (1937)

Aujourd'hui encore, je n'attends rien que de ma seule disponibilité, que de cette soif d'errer à la rencontre de tout, dont je m'assure qu'elle me maintient en communication mystérieuse avec les autres êtres disponibles, comme si nous étions appelés à nous réunir soudain.
André Breton ; L'amour fou (1937)

C'est peut-être l'enfance qui approche le plus de la « vraie vie » ; l'enfance au-delà de laquelle l'homme ne dispose, en plus de son laissez-passer, que de quelques billets de faveur ; l'enfance où tout concourait cependant à la possession efficace, et sans aléas, de soi-même. Grâce au surréalisme, il semble que ces chances reviennent.
André Breton ; Manifeste du surréalisme (1924)

Chère imagination, ce que j'aime surtout en toi, c'est que tu ne pardonnes pas.
André Breton ; Manifeste du surréalisme (1924)

Chacun a en soi l'étoffe d’un orateur.
André Breton ; Manifeste du surréalisme (1924)

La rêverie… une jeune femme merveilleuse, imprévisible, tendre, énigmatique, provocante, à qui je ne demande jamais compte de ses fugues.
André Breton ; Farouche à quatre feuilles (1954)

Qui pèche contre la logique est un fou.
André Breton ; Antonin Artaud, ou La santé des poètes (1959)

Les confidences des fous, je passerais ma vie à les provoquer.
André Breton ; Manifeste du surréalisme (1924)

Au départ il ne s'agit pas de comprendre mais bien d'aimer.
André Breton ; Flagrant délit (1949)

L'amour réciproque est un dispositif de miroirs qui me renvoient l'image fidèle de celle que j'aime.
André Breton ; L'amour fou (1937)

L'amour, c'est quand on rencontre quelqu'un qui vous donne de vos nouvelles.
André Breton ; L'amour (1935)

Tout acte porte en lui-même sa justification.
André Breton ; Manifeste du surréalisme (1924)

Amants, faites-vous de plus en plus jouir.
André Breton ; Introduction au discours sur le peu de réalité (1927)

Le merveilleux est toujours beau, il n'y a même que le merveilleux qui soit beau.
André Breton ; Manifeste du surréalisme (1924)

Vous n'avez rien à craindre, j'ai la fantaisie d'être sérieux.
André Breton ; Anthologie de l'humour noir (1940)

La vie ne vaut pas qu'on se donne la peine de la quitter.
André Breton ; Anthologie de l'humour noir (1940)

Je n'ai jamais cessé de ne faire qu'un de la chair de l'être que j'aime.
André Breton ; L'amour fou (1937)

Un mot et tout est sauvé ; un mot et tout est perdu.
André Breton ; Clair de terre (1923)

Il n'y a pas de raison de vivre, mais il n'y a pas de raison de mourir non plus.
André Breton ; Anthologie de l'humour noir (1940)

Le plus beau présent de la vie est la liberté qu'elle vous laisse d'en sortir à votre heure.
André Breton ; Clair de terre (1923)

Qu'est-ce que la société ? C'est de la moisissure.
Andre Breton ; La revue Documents - Juin 1934

Qu'est-ce que l'amour physique ? C'est la moitié du plaisir.
Andre Breton ; La revue Documents - Juin 1934

L'imaginaire, c'est ce qui tend à devenir réel.
André Breton ; Il y aura une fois (1932)