Pierre-Louis Véron

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Pierre Véron

Journaliste, poète et écrivain français né le 19 avril 1831 à Paris, Pierre Véron est décédé le 3 novembre 1900 dans sa ville natale à l'âge de 69 ans. Véron fut nommé chevalier de la Légion d'honneur le 7 février 1878.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 35 citations de Pierre Véron :

Les dents jaunes feront toujours d'un sourire une grimace.
Pierre Véron ; Les mangeuses d'homme (1878)

L'amour ne vit que d'illusions.
Pierre Véron ; Le nouvel art d'aimer (1877)

Il n'y a que la vérité qui offense.
Pierre Véron ; Le nouvel art d'aimer (1877)

Aimer une actrice, c'est le supplice raffiné, la torture de tous les instants.
Pierre Véron ; Les gens de théâtre (1862)

La confiance ne se commande pas, elle se gagne.
Pierre Véron ; Paris s'amuse (1862)

On ne mitraille pas un ennemi désarmé.
Pierre Véron ; Paris s'amuse (1862)

L'oubli est le chiendent de la gloire !
Pierre Véron ; Les coulisses artistiques (1876)

Le souvenir, c'est l'espérance à reculons.
Pierre Véron ; La boutique à treize (1875)

Le rêve est parfois la seule vraie gaieté de la vie.
Pierre Véron ; La boutique à treize (1875)

L'anecdote est le copeau de l'histoire.
Pierre Véron ; Galop général (1885)

L'envers des pensées d'autrui n'est pas toujours couleur de rose ; mais l'amertume est souvent salutaire.
Pierre Véron ; Les marchands de santé (1862)

À quoi bon promettre quand on n'est pas obligé de tenir ?
Pierre Véron ; Les marchands de santé (1862)

Vingt-quatre ans, une maladie dont on se guérit tous les jours !
Pierre Véron ; Les marionnettes de PariS (1875)

Il n'y a que l'avarice pour calculer juste.
Pierre Véron ; Paris s'amuse (1862)

L'espérance est la meilleure façon de tromper la réalité.
Pierre Véron ; Le tir aux oisons (1886)

Moins il y a de gêne, plus il y a de plaisir.
Pierre Véron ; Ohé ! Vitrier (1879)

Discuter sans se moquer, c'est la liberté des idées.
Pierre Véron ; Galop général (1885)

Qui se trompe paye.
Pierre Véron ; Les mangeuses d'homme (1878)

L'absence d'ingrats me console de l'absence d'amis.
Pierre Véron ; Paris s'amuse (1862)

Il y a partout de faux bons hommes ou de faux bons médecins.
Pierre Véron ; Les marchands de santé (1862)

Le ridicule, au lieu de tuer certains, les engraisse.
Pierre Véron ; Les marchands de santé (1862)

Le Temps fuit, et le Temps perdu ne revient jamais.
Pierre Véron ; Paris s'amuse (1862)

On hennit quand il est trop tard, faute d'avoir essayé de convaincre quand il était temps.
Pierre Véron ; Ohé ! Vitrier (1879)

Les amis de nos amis sont nos amis.
Pierre Véron ; Paris s'amuse (1862)

Plus tu m'insultes, plus je t'aime.
Pierre Véron ; Ohé ! Vitrier (1879)