Les dictons pour le mois de juillet

Les dictons du mois classés par jour :

Le 1er juillet :
Premier juillet pluvieux, les jours suivants douteux.
En juillet mois d'abondance, le pauvre a toujours sa pitance.
Qu'on soit fumiste ou dramaturge, en juillet il faut qu'on se purge.
Qui veut de beaux navets les sème en juillet.
Qui veut de bons poireaux doit semer en juillet.
Petite pluie de juillet ensoleillé, emplit caves et greniers.
Juillet sans orage, famine au village.
À la Saint-Thierry, aux champs jour et nuit.

Le 2 juillet :
S'il pleut à la Visitation, pluie à discrétion.
La pluie de la Visitation, tombe six semaines sur la maison.

Le 3 juillet :
À la Saint-Anatole, confiture dans la casserole.
À la Saint-Thomas, les jours sont au plus bas.

Le 4 juillet :
Pour la Sainte-Berthe, se cueille l'amande verte.
Pour la Sainte-Berthe, moisson ouverte.

Le 5 juillet :
Si le début de juillet est pluvieux, le restant du mois sera douteux.

Le 6 juillet :
Jamais en juillet sécheresse, n'a causé la moindre détresse.

Le 7 juillet :
Quand à Saint-Raoul le soleil brille, c'est le moissonneur qui grille.

Le 8 juillet :
À la Saint-Edgar, on entend du coucou le dernier chant.

Le 9 juillet :
Avec Sainte-Procule, arrive la canicule.

Le 10 juillet :
Pluie du dix juillet, mouille sept fois du moissonneur le bonnet.
Le jour de Sainte Félicité se voit venir avec gaité, car c'est le plus beau jour de l'été.

Le 11 juillet :
Rosée du jour de Saint-Savin, est, dit-on, rosée de vin.
Pour Saint Benoît le coucou chante aux bons endroits.
Si pour Notre Dame il n'a pas chanté, il est tué ou baillonné.

Le 12 juillet :
Chaud juillet sur frais juin, peu de blé mais bon vin.
Juillet, orage de nuit, peu de mal mais que de bruit !

Le 13 juillet :
Quand reviendra la Saint-Henri, tu planteras ton céleri.

Le 14 juillet :
Pluie du matin, en juillet est bonne au vin.

Le 15 juillet :
Juillet sans orage, famine au village.
Si la Saint-Jacques est serein, l'hiver sera dur et chagrin.

Le 16 juillet :
Qui veut bon navet, le sème en juillet.
Mieux vaut chèvre que vache à lait, quand la bonne Dame de Carmel est arrivée.

Le 17 juillet :
À la Saint-Alexis, foin occis.

Le 18 juillet :
En juillet mois d'abondance, le pauvre a toujours sa pitance.
Juillet ne s'est jamais passé, sans voir du blé nouveau sassé.

Le 19 juillet :
À la Saint-Arsène, met au sec tes graines.

Le 20 juillet :
Autour de la Sainte-Marguerite, longue pluie est maudite.
À la Sainte-Marguerite, forte pluie est maudite.
À la Sainte-Marguerite, pluie jamais au paysan sourit.
Mais la pluie à la Sainte-Anne, pour lui c'est de la manne.
S'il pleut à la Sainte-Marguerite, les noix seront rentrées bien vite.

Le 21 juillet :
Quand il pleut à la Saint-Victor, la récolte n'est pas d'or.
Entre Saint-Victor et Saint-Roch, des orages, les grands chocs.

Le 22 juillet :
À la Sainte-Madeleine, l'amande est pleine.
S'il pleut à la Sainte-Madeleine, il pleut durant six semaines.
S'il pleut à la Sainte-Madeleine, on voit pourrir noix et châtaignes.
Pour la Sainte-Madeleine, la noisette est pleine, le raisin colore, le blé ferme.
À la Sainte-Madeleine, il pleut souvent, car elle vit son maître en pleurant.

Le 23 juillet :
Nuages de la Sainte-Brigitte, par le soleil sont chassés vite.
À la Saint-Apollinaire, dernière semaille de laitue en pleine terre.

Le 24 juillet :
À la Sainte-Christine, les blés perdent leurs racines.
À la Sainte-Christine, mûrit l'aubépine.

Le 25 juillet :
Si Saint-Jacques est serein, l'hiver sera dû et serein.
Si Saint-Jacques est serein, l'hiver sera dur et chagrin.

Le 26 juillet :
De Sainte-Anne à Saint-Laurent, plante des raves en tout temps.
Pour la Sainte-Anne s'il pleut, trente jours seront pluvieux.
Si les fourmis s'agitent à la Sainte-Anne, l'orage descend de la montagne.

Le 27 juillet :
Pour leur fête souvent, les sept dormants redressent le temps.

Le 28 juillet :
À la Saint-Samson, le temps est bon.

Le 29 juillet :
Mauvais temps le jour de Sainte-Marthe, n'est rien, car il faut qu'il parte.
Ne crains pas du mauvais temps de Sainte-Marthe, vite, il faut qu'il parte.
Souvent quand Saint-Lazare appelle le froid, il n'en reste pas.

Le 30 juillet :
À la Sainte-Juliette, l'été est en fête.
À la Saint-Abdon, mûrs sont les melons.

Le 31 juillet :
Chaleur du jour de Saint-Germain, met à tous le pain dans la main.
S'il pleut à la Saint-Germain, c'est comme s'il pleuvait du vin.
Au jour de la Saint-Ignace, moissonne quelque temps qu'il fasse.

Autres rubriques :