Apparition, de Éliacin Greeves

Apparition.

Recueil : Amour et poésie (1854)

Je l'ai vue, un soir calme, appuyée à la rampe
De son balcon, rêver en regardant les cieux.
À travers les rideaux, la clarté d'une lampe
Faisait une auréole à son front sérieux.

Ses cheveux, caressant l'ivoire de sa tempe,
Se tordaient, noirs et lourds, sur son cou gracieux,
Comme un cep effeuillé qui sur la neige rampe,
Et des lueurs d'étoile illuminaient ses yeux.

De cette heure aucun bruit ne troublait le mystère
Que les vagues soupirs, les murmures confus
Du vent dans les ormeaux frémissants et touffus.

En regardant le ciel, elle oubliait la terre,
Moi, je la regardais, et j'oubliais le ciel !
Ô bonheur ! je buvais à ta coupe de miel !


Éliacin Greeves.