Querelle d'amour, de Jules Canonge (1869)

Querelle d'amour.

Recueil : Varia (1869)

Je ne regrette point de m'être querellé ;
Après un peu de brouille on sent mieux que l'on aime ;
C'est, par les vents du Nord quand l'air fut ébranlé,
Que la terre et le ciel ont leur splendeur suprême ;
Je ne regrette point de m'être querellé.

Après un peu de brouille on sent mieux que l'on aime.
Quand le livre du cœur par l'orage est ouvert,
On lit mieux en autrui, l'on voit mieux en soi-même ;
Le secret qu'avec toi mon âme a découvert
C'est qu'après une brouille on sent mieux que l'on aime.

Quand le livre du cœur par la foudre est ouvert,
L'ouragan s'y transforme en radieux présage ;
Eprouvés par le choc dont nous avons souffert,
Sans crainte et sans regret explorons chaque page
Du livre de nos cœurs à l'espérance ouvert !



Jules Canonge.