César-François-Adolphe, comte d'Houdetot

Quelques mots sur l'auteur :

Adolphe d'Houdetot

Écrivain et littérateur français né le 31 août 1799 à Paris, Adolphe d'Houdetot est décédé le 30 Juillet 1869 au Havre en Seine-Maritime. Capitaine d'infanterie, officier de la Légion d'Honneur, puis receveur particulier des finances au Havre, il épouse le 14 janvier 1836 Augustine-Louise-Isoline-Sidonie de La Roque de Mons. Adolphe d'Houdetot est l'auteur d'un certain nombre d'ouvrages, dont : Types militaires français (1844), Le tir au pistolet (1847), Le chasseur rustique (1847), Honfleur et le Havre (1850), Chasses exceptionnelles (1850).

Les 50 citations de Adolphe d'Houdetot :

Pour bien se haïr, il faut s'être aimés.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)

Une église de plus, c'est un bagne de moins.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)

La lune de miel existe pour l'amitié comme pour l'amour.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)

C'est au débiteur de tarifer la reconnaissance, et non au créancier.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)

On ne se gêne pas avec ses amis, dit le proverbe : Qui ne se gêne pas gêne les autres.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)

Pour voyager impunément il faut être très heureux ou très malheureux, très pauvre ou très riche, aimer tout un peu et rien beaucoup.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)

La maternité est tellement supérieure à la paternité, que je voudrais être la mère et non le père de mes enfants.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)

Pour les gourmands, l'estomac est une succursale du cœur : il a ses amours comme le cœur même.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)

On se plaît partout où l'on plaît.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)

L'embonpoint d'un gourmand est une grossesse honteuse comme celle d'une vieille fille.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)

L'homme ruiné est celui qui n'a plus rien dans le cœur.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)

Le vieillard qui fuit les fêtes assiste d'ordinaire à tous les enterrements, c'est un commencement de politesse qu'il se fait à lui-même.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)

L'homme a des yeux pour voir, la femme en a pour être vus.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)

Si tu ne peux te faire aimer beaucoup, fais-toi craindre un peu.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)

Les gendarmes ne peuvent nous protéger efficacement que le lendemain de l'évènement, il faut être en état de se protéger soi-même la veille.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)

Qui se dévoue à nous, nous dévoue à lui.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)

Il est des choses qu'on oublie toujours, quand on les a oubliées un seul instant.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)

Quand l'honneur est en péril, il faut que le corps y soit aussi.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)

Dans toute chose, il y a le défaut de sa cuirasse.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)

La seule manière délicate de diminuer la valeur de ses bienfaits, c'est de les multiplier.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)

Pour être content de son sort, il suffit de faire un mauvais rêve.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)

Tu voudrais une belle rente, une belle propriété et une belle femme ; mais la rente, la propriété et la femme appartiennent à un autre ! Sais-tu ce que tu demandes ? Le vol, moins le bagne.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)

Quand les administrés sont bien sages, on récompense les administrateurs. Ne serait-ce pas plutôt les administrés qu'on devrait récompenser ?
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)

Ce qu'on éprouve lorsqu'on aime, on l'éprouve déjà un peu moins lorsqu'on est aimé.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)

On fuit les honneurs comme un général habile fuit l'ennemi, pour nous faire poursuivre.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)