Antoine Bret

Quelques mots sur l'auteur :

Antoine Bret

Écrivain, littérateur et auteur dramatique français né le 9 juillet 1717 à Dijon en Côte-d'Or, Antoine Bret est décédé le 25 février 1792 à Paris. Élu membre de l'Académie de Dijon le 3 février 1741, Antoine Bret est l'auteur de poésies légères et de comédies réunies en deux volumes (1778).

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 32 citations de Antoine Bret :

La jeunesse est, dit-on, quelquefois imprudente, orgueilleuse, légère, étourdie, inconstante.
Antoine Bret ; La double extravagance, II, 7, le 27 juillet 1750.

On est pas toujours ce que l'on veut paraître.
Antoine Bret ; Le jaloux, III, 3, le 18 janvier 1758.

Un mari généreux n'est plus chose ordinaire.
Antoine Bret ; L'orpheline, ou Le faux généreux, II, 11, le 28 janvier 1758.

Le vrai n'est pas toujours conforme à l'apparence.
Antoine Bret ; L'orpheline, ou Le faux généreux, I, 6, le 28 janvier 1758.

On a beau varier et ses goûts et ses vœux, c'est par le bien qu'on fait que l'on devient heureux.
Antoine Bret ; L'orpheline, ou Le faux généreux, I, 5, le 28 janvier 1758.

Un ami peut bien souvent plus qu'une mère.
Antoine Bret ; L'orpheline, ou Le faux généreux, I, 3, le 28 janvier 1758.

Moi, j'aime que l'on donne, et généreusement selon la personne.
Antoine Bret ; L'orpheline, ou Le faux généreux, I, 1, le 28 janvier 1758.

Les scélérats savent toujours employer nos propre défauts contre nous-mêmes.
Antoine Bret ; L'humeur à l'épreuve,I, 9 (1765)

L'égalité et la douceur du caractère peuvent seules assurer une félicité durable.
Antoine Bret ; L'humeur à l'épreuve,I, 4 (1765)

Une jolie femme a toujours le caractère si complaisant et si doux !
Antoine Bret ; L'humeur à l'épreuve,I, 4 (1765)

Un cœur indifférent a ses moments d'ennui.
Antoine Bret ; L'école amoureuse, IV, le 11 septembre 1747.

Le plaisir cesse d'être goûté, quand mal à propos on s'obstine à la fade uniformité.
Antoine Bret ; L'école amoureuse, II, le 11 septembre 1747.

On doit quelquefois excuser la jeunesse.
Antoine Bret ; La double extravagance, III, 13, le 27 juillet 1750.

Aisément du soupçon un vieux est susceptible.
Antoine Bret ; La double extravagance, III, 9, le 27 juillet 1750.

Il faut savoir punir à propros la jeunesse.
Antoine Bret ; La double extravagance, III, 7, le 27 juillet 1750.

Le hasard et l'amour font plus que notre adresse.
Antoine Bret ; La double extravagance, III, 13, le 27 juillet 1750.

À quel âge l'amour connaît-il la raison !
Antoine Bret ; La double extravagance, II, 7, le 27 juillet 1750.

Un téméraire est heureux en amour.
Antoine Bret ; La double extravagance, I, 2, le 27 juillet 1750.

Sans le fard de l'amour, par qui tout s'apprécie, les grâces sont sans force, et la beauté sans vie.
Antoine Bret ; La double extravagance, VII, le 27 juillet 1750.

Soupçonner ce qu'on aime, c'est unir l'amour à la haine, la peine au plaisir.
Antoine Bret ; Jaloux, III, 5, le 15 mai 1755.

Le vrai n'est pas toujours conforme à l'apparence.
Antoine Bret ; Le faux généreux, I, 6, le 18 janvier 1758.

Un jaloux corrompt tout, la gaieté n'est pour lui que légèreté pure.
Antoine Bret ; Le jaloux, II, 17, le 15 mai 1755.

L'amour, dès qu'il est pur, n'a pas d'autres plaisirs que d'enchanter l'objet de ses désirs.
Antoine Bret ; Le jaloux, II, 17, le 15 mai 1755.

Il faut à deux époux la rare convenance qui doit de leur bonheur cimenter l'espérance.
Antoine Bret ; Le jaloux, II, 8, le 15 mai 1755.

En fait d'époux, n'en vouloir qu'un parfait, c'est risquer d'en chercher un toute sa vie.
Antoine Bret ; Le jaloux, II, 1, le 15 mai 1755.

La liste des auteurs populaires :