Arsène Housset, dit Arsène Houssaye

Quelques mots sur l'auteur :

Arsène Houssaye

Écrivain et homme de lettres français né le 28 mars 1814 à Bruyères-et-Montbérault dans l'Aisne, Arsène Houssaye est décédé le 26 février 1896 à Paris. Il meurt à l'âge de 81 ans, Arsène Houssaye repose au cimetière du Père-Lachaise situé dans le 20e arrondissement de la ville de Paris.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 54 citations de Arsène Houssaye :

Mieux vaut tard que jamais, mais parfois mieux vaut jamais que tard.
Arsène Houssaye ; La belle Rafaella (1883)

Qui suit amour, amour le fuit ; Qui fuit amour, amour le suit.
Arsène Houssaye ; Les grandes dames (1868)

L'amour aujourd'hui est une fête sans lendemain.
Arsène Houssaye ; Les grandes dames (1868)

Il y a cinquante ans on chantait la semaine des amours, aujourd'hui on s'aime toute une heure.
Arsène Houssaye ; Les grandes dames (1868)

On s'est adoré un instant, tout est fini ; on a bâti un château de cartes sur un château en Espagne.
Arsène Houssaye ; Les grandes dames (1868)

Autre temps, autres amours.
Arsène Houssaye ; Les grandes dames (1868)

Autrefois, on s'aimait toute la vie ; aujourd'hui, on a fini par ne plus s'aimer qu'une saison.
Arsène Houssaye ; Les grandes dames (1868)

Être aimé, adorable supplice qu'on fuit et qu'on recherche, mais n'est pas heureux qui veut au jeu de l'amour.
Arsène Houssaye ; Les femmes comme elles sont (1858)

L'amour est un magicien, tout ce qu'il touche devient or.
Arsène Houssaye ; Les grandes dames (1868)

L'amour console de l'amour.
Arsène Houssaye ; Les grandes dames (1868)

Comme il n'y a pas de nuit qui n'amène le jour, il n'y a pas de péché qui ne fasse aimer la vertu.
Arsène Houssaye ; Les grandes dames (1868)

Le plus beau sentiment qui fasse battre le cœur est celui qui n'a pas de lendemain.
Arsène Houssaye ; Les grandes dames (1868)

Rêver qu'on pèche, c'est presque pécher.
Arsène Houssaye ; Les grandes dames (1868)

Quelle que soit la femme, c'est toujours l'homme qui a tort.
Arsène Houssaye ; Les grandes dames (1868)

Tout en lisant l'histoire de la vie, il faut en feuilleter toujours le roman.
Arsène Houssaye ; Les grandes dames (1868)

Les roses de l'amour ont des épines dans notre cœur.
Arsène Houssaye ; Les femmes comme elles sont (1858)

Dans les affaires d'amour, la griffe du diable se trouve toujours à côté du doigt de Dieu.
Arsène Houssaye ; Les femmes comme elles sont (1858)

N'est pas qui veut heureux au jeu de l'amour.
Arsène Houssaye ; Les femmes comme elles sont (1858)

Il en est souvent des femmes comme de l'argent : on les prend pour les mettre de côté.
Arsène Houssaye ; Les femmes comme elles sont (1858)

La femme la plus amoureuse a toujours un second amour dans le chemin du cœur.
Arsène Houssaye ; Les femmes comme elles sont (1858)

Les femmes n'ouvrent la main que pour saisir ce qu'elles n'ont pas.
Arsène Houssaye ; Les femmes comme elles sont (1858)

Toutes les femmes sont la même ; qui a dit cela ? Entre deux femmes, il y a un monde.
Arsène Houssaye ; Les femmes comme elles sont (1858)

L'amour donne une main à la vie, l'autre à la mort, et le cercle fatal est formé.
Arsène Houssaye ; Les femmes comme elles sont (1858)

L'amour est un fil que la femme tient par les deux bouts et qu'elle nous donne à retordre.
Arsène Houssaye ; Les femmes comme elles sont (1858)

La préface de l'amour vaut mieux que l'amour lui-même.
Arsène Houssaye ; Les Parisiennes (1862)