Émile Édouard Charles Antoine Zola

Quelques mots sur l'auteur :

Émile Zola

Écrivain et journaliste français né le 2 avril 1840 dans les Yvelines, Émile Zola est mort dans sa ville natale le 29 septembre 1902. Il décède à 10h du matin dans son appartement de la rue de Bruxelles, et repose au cimetière du Montparnasse situé dans le 14e arrondissement de Paris.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 54 citations de Émile Zola :

Le travail est la vie elle-même, et la vie est un continuel travail.
Émile Zola ; Travail, Fasquelle (1901)

Jeunesse ! sois humaine, sois généreuse. Si même nous nous trompons, sois avec nous, lorsque nous disons qu'un innocent subit une peine effroyable, et que notre cœur révolté s'en brise d'angoisse.
Émile Zola ; La vérité en marche, Lettre à la jeunesse (1901)

On dit ce qu'on fait, quand on n'a rien à cacher !
Émile Zola ; La faute de l'abbé Mouret (1875)

Ce n'est là que la santé des êtres, une bonne hygiène pour bien vivre.
Émile Zola ; Travail, Fasquelle (1901)

Dormir toujours, que cela doit être bon, quand on n'a plus rien en soi qui vaut le plaisir de veiller !
Émile Zola ; Pour une nuit d'amour (1898)

On veut toujours tuer les gens quand on se bat ; seulement, on ne les tue jamais, parce que les gens morts sont trop gênants.
Émile Zola ; Pour une nuit d'amour (1898)

Quand on s'aime dans le crime, on doit s'aimer d'une passion dont les os craquent.
Émile Zola ; Pour une nuit d'amour (1898)

Le joli sourire d'une fillette mûrit trop vite.
Émile Zola ; Une campagne (1880)

Baiser qui donne la vie, baiser qui donne la mort, éternelle flamme faite d'anéantissement et de renaissance.
Émile Zola ; Poèmes lyriques (1881)

L'amour n'est permis qu'aux amants mortels dont le baiser donne la vie.
Émile Zola ; Violaine la chevelue (1881)

Le baiser d'une fée tue l'amant qui le reçoit.
Émile Zola ; Violaine la chevelue (1881)

Un baiser fait des amants.
Émile Zola ; La fortune des Rougon (1871)

Il faut être bon avec les femmes, ne pas les battre, leur donner des douceurs.
Émile Zola ; La confession de Claude (1865)

Si on vous trompe, laissez-vous tromper ; on vous en aimera davantage les jours suivants !
Émile Zola ; La confession de Claude (1865)

Ne te moque pas de mon respect ridicule ; ce sera tant pis pour toi si tu ne l'as jamais !
Émile Zola ; Madeleine Férat (1868)

On ne doit aimer qu'une femme en sa vie, celle qui vous aime, et vivre tous deux de ce mutuel amour.
Émile Zola ; Madeleine Férat (1868)

Travaillez pour travailler, sans trop rêver du résultat.
Émile Zola ; Correspondance (1858-1871)

C'est l'impatience du but qui perd notre génération fiévreuse.
Émile Zola ; Correspondance (1858-1871)

On s'use soi-même à trop se relire et trop se rêver.
Émile Zola ; Correspondance (1858-1871)

La morgue est un spectacle à la portée de toutes les bourses, que se payent gratuitement les passants pauvres ou riches.
Émile Zola ; Thérèse Raquin (1867)

Quel était l'idiot qui mettait le bonheur de ce monde dans le partage de la richesse ?
Émile Zola ; Germinal (1885)

L'égoïsme des classes est un des soutiens les plus fermes de la tyrannie.
Émile Zola ; Le ventre de Paris (1873)

Une société n'est forte que lorsqu'elle met la vérité sous la grande lumière du soleil.
Émile Zola ; Lettre à La Cloche (1871)

Dieu, une sorte d'idole féroce et jalouse qui ne tolère pas la moindre infidélité !
Émile Zola ; La critique naturaliste (1881)

Toute théorie repose sur une base, tout raisonnement juste doit reposer sur une vérité.
Émile Zola ; Mes haines (1866)