Henry-René-Albert-Guy de Maupassant

Quelques mots sur l'auteur :

Guy de Maupassant

Écrivain français né le 5 août 1850 à Tourville-sur-Arques dans la Seine-Maritime, Guy de Maupassant est mort le 6 juillet 1893 à Paris. Il meurt de paralysie générale un mois avant son quarante-troisième anniversaire, et repose au cimetière du Montparnasse à Paris.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 48 citations de Guy de Maupassant :

La patience vous échappe devant l’imbécillité criminelle de ce crétin.
Guy de Maupassant ; Lettre à Gustave Flaubert, le 10 décembre 1877.

La femme rêve toujours, elle rêve de ce qu'elle ignore, de ce qu'elle soupçonne, de ce qu'elle devine. Après le premier étonnement de la première étreinte, elle se reprend à rêver. Elle a lu, elle lit. À tout instant des phrases au sens obscur, des plaisanteries chuchotées, des mots inconnus entendus par hasard lui révèlent l'existence de choses qu'elle ne connaît point. Si d'aventure elle pose en tremblant une question à son mari, il prend aussitôt un air sévère et répond : « Ces choses-là ne te regardent pas. » Or elle trouve que ces choses la regardent tout autant que les autres femmes. Quelles choses, d'ailleurs ? Il en existe donc ? Des choses mystérieuses, honteuses, et bonnes, sans doute, puisqu'on en parle tout bas avec un air excité. Les filles, paraît-il, tiennent leurs amants au moyen de pratiques obscènes et puissantes. Quant au mari, qui les connaît bien, ces choses, il n'ose pas les révéler à sa femme dans le mystère du tête-à-tête nocturne, parce qu'une femme épousée c'est différent d'une maîtresse, sacrebleu ! et parce qu'un homme doit respecter sa femme qui est ou qui sera la mère de ses enfants. Alors comme il ne veut pas renoncer aux choses qu'il n'ose point faire légitimement, il va chez quelque impure et s'en donne.
Guy de Maupassant ; Préface de Celles qui osent (1883)

On peut idolâtrer les brunes parce qu'elles sont brunes, et aussi les blondes parce qu'elles sont blondes ; l'une pour ses yeux aigus qui vont au cœur, l'autre pour sa voix qui fait vibrer vos nerfs ; celle-ci pour sa lèvre rouge, celle-là pour la cambrure de sa taille ; et, comme nous ne pouvons cueillir toutes ces fleurs en même temps, la nature a mis en nous la toquade, le caprice fou qui nous les fait désirer à tour de rôle, augmentant ainsi la valeur de chacune à l'heure de l'affolement. Or, l'affolement, chez nous, devrait, me semble-t-il, être limité à la période d'attente. Le désir satisfait, ayant supprimé l'inconnu, enlève à l'amour sa plus grande valeur.
Guy de Maupassant ; Préface de Celles qui osent (1883)

Une femme, mariée à vingt ans, est mûre à trente et avancée à quarante.
Guy de Maupassant ; Préface de Celles qui osent (1883)

Quand on a le physique d'un emploi, on en a l'âme.
Guy de Maupassant ; Mont-Oriol (1887)

La caresse, c'est l'épreuve de l'amour.
Guy de Maupassant ; Les caresses, le 14 août 1883.

Le baiser n'est qu'une préface, mais une préface charmante.
Guy de Maupassant ; Le baiser, le 14 novembre 1882.

La gourmandise a encore l'inestimable avantage de développer entre compagnons de table des sentiments d'indéracinable affection, infiniment plus indissolubles que les sentiments qui naissent entre compagnons de... lune de miel : Personne n'oublie plus vite qu'un amoureux.
Guy de Maupassant ; Amoureux et primeurs (1881)

La gourmandise a sur l'amour mille avantages. Mais le plus important, c'est qu'il importe d'être deux pour s'abandonner à l'amour ; tandis qu'on pratique la gourmandise tout seul, bien que l'abbé Morellet ait dit : « Pour manger une dinde truffée, il faut être deux : la dinde et soi. »
Guy de Maupassant ; Amoureux et primeurs (1881)

Les véritables gourmands sont rares comme les hommes de génie.
Guy de Maupassant ; Amoureux et primeurs (1881)

La gourmandise réside dans l'exquise délicatesse du palais et dans la multiple subtilité du goût, que peut seule posséder et comprendre une âme de sensuel cent fois raffiné.
Guy de Maupassant ; Amoureux et primeurs (1881)

De toutes les passions, la plus compliquée, la plus difficile à pratiquer supérieurement, la plus inaccessible au commun, la plus sensuelle au vrai sens du mot, la plus digne des artistes en raffinements, est assurément la gourmandise.
Guy de Maupassant ; Amoureux et primeurs (1881)

La vie n'est pas monotone quand on sait s'occuper.
Guy de Maupassant ; Le rosier de Mme Husson (1888)

Les jours suivent les jours, et la semaine s'écoule.
Guy de Maupassant ; Le rosier de Mme Husson (1888)

Il n'est pas une fille dans l'univers sur qui les commères n'aient jasé !
Guy de Maupassant ; Le rosier de Mme Husson (1888)

Il n'y a que les imbéciles qui ne soient pas gourmands.
Guy de Maupassant ; Le rosier de Mme Husson (1888)

Un tour au Bois n'est amusant qu'avec une femme, et on n'en a pas toujours une sous la main.
Guy de Maupassant ; Bel-Ami (1885)

Une vie... quelques jours, et puis plus rien.
Guy de Maupassant ; Bel-Ami (1885)

Il n'y a rien en ce monde ni bonne foi, ni justice, ni honneur, ni fidélité, ni Dieu !
Guy de Maupassant ; Madame Thomassin, le 13 janvier 1883.

Les vieux restent et les jeunes s'en vont !
Guy de Maupassant ; Madame Thomassin, le 13 janvier 1883.

Il faut noyer les beaux messieurs crétins avec les belles dames catins.
Guy de Maupassant ; Lettre à Gustave Flaubert, le 10 décembre 1877.

Je demande la suppression des classes dirigeantes ; de ce ramassis de beaux messieurs stupides qui batifolent dans les jupes de cette vieille traînée dévote qu’on appelle la bonne société.
Guy de Maupassant ; Lettre à Gustave Flaubert, le 10 décembre 1877.

Les femmes entre elles, les hommes entre eux.
Guy de Maupassant ; Le trou, le 9 novembre 1886.

Moi, je suis fort et doux, pas méchant pour deux sous !
Guy de Maupassant ; Le trou, le 9 novembre 1886.

Mieux vaut avoir plus que moins.
Guy de Maupassant ; Le parapluie, le 10 février 1884.