Henri Gabriel Salvador

Quelques mots sur l'auteur :

Henri Salvador

Humoriste et chanteur français né le 18 juillet 1917 à Cayenne en Guyane, Henri Salvador est décédé le 13 février 2008 à Paris. Commandeur de la Légion d'honneur, de l'Ordre national du Mérite et de l'Ordre des Arts et des Lettres, il meurt d'une rupture d'anévrisme à l'âge de 90 ans. Henri Salvador repose au cimetière du Père-Lachaise à Paris.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 48 citations de Henri Salvador :

Je ne veux pas mourir sur scène, ce sont les cabots qui disent ça. Je veux mourir dans mon lit. Mourir sur scène... c'est affreux de mourir en travaillant.
Henri Salvador ; La joie de vivre (2011)

La Saint-Valentin, Noël, le 14 Juillet ne m'intéressent pas. Tous les jours, c'est une fête !
Henri Salvador ; La joie de vivre (2011)

Mon rire vient des Antilles ; chez nous, on rit large.
Henri Salvador ; La joie de vivre (2011)

La vie, il faut que ça s'arrête un jour ; j'ai bientôt un siècle ! Je suis peut-être le seul mec qui va mourir heureux.
Henri Salvador ; La joie de vivre (2011)

Je suis le seul à pouvoir tirer ma révérence encore vivant, car tous les autres sont morts avant.
Henri Salvador ; La joie de vivre (2011)

À quoi ça sert d'être un artiste si on n'a pas de culot ? On ne peut pas aller sur scène et être dégonflé. Ce n'est pas compatible.
Henri Salvador ; La joie de vivre (2011)

Je ne suis qu'un enleveur de souci.
Henri Salvador ; La joie de vivre (2011)

Le bon Dieu n'a pas l'air de vouloir me laisser tomber !
Henri Salvador ; La joie de vivre (2011)

Les plus belles chansons sont celles qu'on n'attend pas.
Henri Salvador ; La joie de vivre (2011)

Un artiste, c'est quelqu'un qui marche à côté lorsque les autres sont sur le trottoir. Les artistes ont des ailes, même si cela ne se voit pas.
Henri Salvador ; La joie de vivre (2011)

La frivolité est un endroit idéal pour se cacher quand ça va mal.
Henri Salvador ; La joie de vivre (2011)

Hier n'existe pas. Avant-hier non plus. Aujourd'hui, c'est délicieux. Demain est merveilleux.
Henri Salvador ; La joie de vivre (2011)

Je n'aime pas la tristesse, c'est un poison et une inélégance.
Henri Salvador ; La joie de vivre (2011)

Pour moi l'image de la chanson française, c'est une jeune fille de 16 ans, avec une jolie robe à fleurs, qui marche sur les Champs-Élysées par une journée de printemps.
Henri Salvador ; La joie de vivre (2011)

La langue française est une grande dame qu'il faut habiller le mieux possible avec de belles paroles et de belles musiques. J'ai le sentiment d'être le Yves Saint Laurent de la chanson française. Or, quand j'écoute ce qui se fait aujourd'hui, je n'entends que des blue-jeans troués et des casquettes à l'envers.
Henri Salvador ; La joie de vivre (2011)

L'optimisme, c'est quand une dinde en rencontre une autre et lui demande : Salut, cousine, qu'est-ce que tu fais à Noël ?
Henri Salvador ; La joie de vivre (2011)

La musique est universelle, la bonne… mais la mauvaise aussi !
Henri Salvador ; La joie de vivre (2011)

La littérature m'a rendu moins con. Je passais souvent devant l'école, mais rarement à l'intérieur. On m'a donné mon certificat d'études pour que je m'en aille.
Henri Salvador ; La joie de vivre (2011)

Je suis d'esprit très bouddhiste, et surtout bouliste.
Henri Salvador ; La joie de vivre (2011)

La vie faut se l'emmener, tant qu'on peut la suivre, la vie ça se vit jusqu'à en crever.
Henri Salvador ; La vie c'est la vie, Révérence (2006)

La futilité est élégante, aérienne, gentille et joyeuse.
Henri Salvador ; La joie de vivre (2011)

Le doute suit la certitude de près ! Ce n'est pas le doute qui rend fou, c'est la certitude.
Henri Salvador ; La joie de vivre (2011)

J'ai voulu voir, j'ai voulu croire, j'ai tant rêvé.
Henri Salvador ; J'ai tant rêvé, Ma chère et tendre (2003)

Il y a des promesses comme des mots d'amour dans tes yeux.
Henri Salvador ; Dans tes yeux, Ma chère et tendre (2003)

Le travail c'est la santé, ne rien faire, c'est la conserver.
Henri Salvador ; Le travail c'est la santé, Paroles de Maurice Pon (1965)