Donatien Alphonse François de Sade

Notre citation favorite :

La citation favorite

Marquis de Sade a dit :
Bien des lèvres ne sont abreuvées que de fiel.

Les 34 citations de Marquis de Sade :

Les pucelages ressemblent aux perdreaux qui s'envolent sitôt qu'ils ont la plume.
Marquis de Sade ; L'appareilleuse (1786)

Aux âmes bien nées la vertu n'attend pas le nombre des années.
Marquis de Sade ; L'appareilleuse (1786)

Les pucelages s'envolent bien souvent avant qu'ils aient seulement le poil follet.
Marquis de Sade ; L'appareilleuse (1786)

Mieux vaut se prêter à un petit mal que d'en occasionner un grand.
Marquis de Sade ; Alzonde et Koradin (1798)

La bienfaisance est bien plutôt un vice de l'orgueil qu'une véritable vertu de l'âme.
Marquis de Sade ; La philosophie dans le boudoir (1795)

L'amour n'est que l'épine de la jouissance, le physique seul en est la rose.
Marquis de Sade ; Aline et Valcour (1795)

On se fait toujours passer pour autre chose quand on n'est rien.
Marquis de Sade ; Justine ou les malheurs de la vertu (1787)

Il n'est aucune sorte de sensation qui soit plus vive que celle de la douleur.
Marquis de Sade ; Justine ou les malheurs de la vertu (1787)

Il n'y a que ce qui est constant qui soit réellement bon.
Marquis de Sade ; Justine ou les malheurs de la vertu (1787)

Un libertin est rarement un homme sensible.
Marquis de Sade ; Justine ou les malheurs de la vertu (1787)

Le propre de la faiblesse est de supposer ou de craindre la force.
Marquis de Sade ; Justine ou les malheurs de la vertu (1787)

Qui veut lutter seul contre les intérêts de la société doit s'attendre à périr.
Marquis de Sade ; Justine ou les malheurs de la vertu (1787)

La société ne se soutient que par des échanges perpétuels de bienfaits.
Marquis de Sade ; Justine ou les malheurs de la vertu (1787)

Il n'y a de vrai que les sensations physiques.
Marquis de Sade ; Justine ou les malheurs de la vertu (1787)

Bien des lèvres ne sont abreuvées que de fiel.
Marquis de Sade ; Justine ou les malheurs de la vertu (1787)

Mieux vaut mourir mille fois que d'enfreindre les principes reçus dans son enfance.
Marquis de Sade ; Justine ou les malheurs de la vertu (1787)

On ne se plaint point de son sort quand il ne tient qu'à soi d'y remédier.
Marquis de Sade ; Justine ou les malheurs de la vertu (1787)

Les plaisirs de la charité ne sont que les jouissances de l'orgueil.
Marquis de Sade ; Justine ou les malheurs de la vertu (1787)

Il n'y a plus ni honnêteté ni bienfaisance chez les hommes.
Marquis de Sade ; Justine ou les malheurs de la vertu (1787)

On n'estime, ici-bas, que ce qui rapporte ou ce qui délecte.
Marquis de Sade ; Justine ou les malheurs de la vertu (1787)

L'infortuné que le sort persécute a son cœur pour consolation.
Marquis de Sade ; Justine ou les malheurs de la vertu (1787)

La prospérité peut accompagner la plus mauvaise conduite.
Marquis de Sade ; Justine ou les malheurs de la vertu (1787)

Il est rare de s'arrêter après un premier délit.
Marquis de Sade ; Justine ou les malheurs de la vertu (1787)

On n'estime les gens qu'en raison des secours et des agréments que l'on s'imagine en recevoir.
Marquis de Sade ; Justine ou les malheurs de la vertu (1787)

On endurcit difficilement un bon cœur, il résiste aux raisonnements d'une mauvaise tête.
Marquis de Sade ; Justine ou les malheurs de la vertu (1787)

La sagesse consiste plus à doubler la somme de ses plaisirs qu'à multiplier celle de ses peines.
Marquis de Sade ; Justine ou les malheurs de la vertu (1787)

Il n'y a aucun mal dont il ne naisse un bien.
Marquis de Sade ; Justine ou les malheurs de la vertu (1787)

Il n'y a point de passion plus égoïste que celle de la luxure.
Marquis de Sade ; Aline et Valcour (1795)

La prière est la plus douce consolation du malheureux.
Marquis de Sade ; Justine ou les malheurs de la vertu (1787)

La tolérance est la vertu des faibles.
Marquis de Sade ; La nouvelle Justine (1799)

Il n'y a d'autre enfer pour l'homme que la bêtise ou la méchanceté de ses semblables.
Marquis de Sade ; Aline et Valcour (1795)

Voir, c'est croire ; mais sentir, c'est être sûr !
Marquis de Sade ; Maximes et pensées (1740-1814)

Tout le bonheur des hommes est dans l'imagination.
Marquis de Sade ; Maximes et pensées (1740-1814)

Tout est bon quand il est excessif.
Marquis de Sade ; La nouvelle Justine (1799)