Publius Terentius Afer, dit Térence

Quelques mots sur l'auteur :

Térence

Poète comique latin d'origine berbère né vers 190 av. J.-C. à Carthage en Tunisie, Térence serait décédé en 159 av. J.-C. à Stymphale dans la ville antique d'Arcadie située en Grèce. Ancien esclave affranchi par le sénateur romain Terentius-Lucanus, Térence est l'auteur de six pièces et de plusieurs comédies sentimentales.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 53 citations de Térence :

Un souffle fait pencher le cœur de l'inconstant.
Térence ; L'Andrienne - IIe s. av. J.-C.

La justice rigoureuse est souvent une grande injustice.
Térence ; L'héautontimorouménos - IIe s. av. J.-C.

La licence conduit l'homme à la dépravation.
Térence ; L'héautontimorouménos - IIe s. av. J.-C.

On ne s'avise pas de tendre des pièges à l'épervier ni au milan, oiseaux malfaisants, mais on en dresse à ceux qui ne font aucun mal.
Térence ; Le Phormion - IIe s. av. J.-C.

La fortune seconde le courage.
Térence ; Le Phormion - IIe s. av. J.-C.

La fortune favorise les audacieux.
Térence ; Le Phormion - IIe s. av. J.-C.

Plus on est puissant, riche, heureux, bien né, plus on doit se porter à pratiquer la justice, si l'on veut passer pour homme de bien.
Térence ; Les Adelphes - IIe s. av. J.-C.

Les enfants sont ce qu'on veut qu'ils soient.
Térence ; Les Adelphes - IIe s. av. J.-C.

C'est se tromper lourdement que de croire que l'autorité qui est appuyée sur la crainte, qu'elle soit plus solide et plus durable que celle qui est fondée sur l'amitié.
Térence ; Les Adelphes - IIe s. av. J.-C.

Un sage capitaine doit tenter toutes les voies de pacification avant de courir aux armes.
Térence ; L'Eunuchus - IIe s. av. J.-C.

Laisser approcher un danger qu'on peut éloigner est une folie.
Térence ; L'Eunuchus - IIe s. av. J.-C.

Sans le vin et la bonne chère l'amour est transi.
Térence ; L'Eunuchus - IIe s. av. J.-C.

On ne dit plus rien aujourd'hui qui ne se soit dit autrefois.
Térence ; L'Eunuchus - IIe s. av. J.-C.

L'on est plus obligé à sa peau qu'à sa chemise.
Térence ; L'Andrienne - IIe s. av. J.-C.

Un malheur en amène un autre.
Térence ; L'Eunuchus - IIe s. av. J.-C.

Lorsque l'esprit est dans le doute, le moindre poids le fait pencher de l'un ou de l'autre coté.
Térence ; L'Andrienne - IIe s. av. J.-C.

Mauvais esprit, mauvais cœur.
Térence ; L'Andrienne - IIe s. av. J.-C.

Pour le moindre caprice, il faut l'obéissance.
Térence ; L'Héautontimorouménos - IIe s. av. J.-C.

Chaque lendemain affaiblit la douleur qui trouble un cœur humain !
Térence ; L'Héautontimorouménos - IIe s. av. J.-C.

Homme, il n'est rien d'humain qui me semble étranger.
Térence ; L'Héautontimorouménos - IIe s. av. J.-C.

Rien n'est rare à trouver comme un fidèle amant !
Térence ; L'Andrienne - IIe s. av. J.-C.

Loin d'aimer son prochain l'on n'agit que pour soi.
Térence ; L'Andrienne - IIe s. av. J.-C.

En ce monde on ne peut se fier à personne.
Térence ; L'Andrienne - IIe s. av. J.-C.

Rien n'est plus facile que parler.
Térence ; L'Andrienne - IIe s. av. J.-C.

Les enfants pour des riens se fâchent tout de bon.
Térence ; L'Hécyre - IIe s. av. J.-C.