Heureux qui, retiré du monde, jouit d'une paix profonde

Les 8 béatitudes du philosophe.

Recueil : Mélanges de poésie (1801)

Heureux qui, retiré du monde,
De ses faux plaisirs dégoûté,
Jouit dans une paix profonde
Des douceurs de la liberté !

Heureux qui, de la solitude
Mettant à profit les loisirs,
De son cœur fait sa seule étude,
De ses devoirs fait ses plaisirs !

Heureux qui, bien avec lui-même,
Exempt de soins ambitieux,
N'aspire qu'à l'honneur suprême
De régir son âme et ses vœux !

Heureux qui dans l'indifférence
Brave l'amour et ses tourments,
Et qu'une triste expérience
N'a point fait sage à ses dépens !

Heureux qui, peu jaloux de plaire,
Et d'entraîner tous les esprits,
D'un seul ami tendre et sincère
Connaît l'inestimable prix !

Heureux qui, rival d'Epicure,
Accessible à la volupté,
Aux doux liens de la nature
Permet d'enchaîner sa fierté !

Heureux qui, dans la noble ivresse
D'un cœur épris de la vertu,
Sans nul écart, de la sagesse
Suit le sentier trop peu battu !

Heureux enfin qui, sans envie,
Sans regrets, voit ses jours finir,
Et qui n'a joui de la vie
Que pour mieux apprendre à mourir !


Janson de Sailly.