Mon Poeme.fr
Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Charles Fourier

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Charles FourierPhilosophe et économiste français né le 7 avril 1772 à Besançon dans le Doubs, Charles Fourier est décédé le 10 octobre 1837 à Paris. Ses principales œuvres sont la Théorie des quatre mouvements (1807), le Traité de l'association domestique et agricole (1822), la Théorie de l'unité universelle (1823), Le nouveau monde industriel et sociétaire (1830). Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 31 pensées et citations de Charles Fourier :

On se demande pourquoi Dieu créa le genre humain, s'il avait l'intention d'en plonger les quatre-vingt-dix-neuf centièmes dans des fournaises remplies de vipères !
Charles Fourier - Œuvre : La Phalange (1845-1849)

La société sait établir bon nombre de petites garanties pour la classe riche, mais elle ne sait pas garantir au pauvre ses premiers besoins : le travail et le minimum vital.
Charles Fourier - Œuvre : La Phalange (1845-1849)

La paix est assurée dans le ménage quand madame a son amant, et monsieur sa maîtresse.
Charles Fourier - Œuvre : La théorie des quatre mouvements (1807)

Mariez une sainte à un fripon, elle sera bientôt l'émule du mari en friponnerie.
Charles Fourier - Œuvre : La théorie des quatre mouvements (1807)

La pauvre populace, par ses privations, prend dès ce monde un avant-goût de l'enfer ! Et elle ne peut guère y échapper dans l'autre monde en vertu de la maxime : Beaucoup d'appelés, mais peu d'élus.
Charles Fourier - Œuvre : Les fragments (1849)

Les femmes sont bien plus cocues que les hommes ! Si le mari porte des cornes aussi hautes que les bois du cerf, celles de la femme s'élèvent à la hauteur des branches d’arbre.
Charles Fourier - Œuvre : La hiérarchie du cocuage (1924)

Plus un homme est astucieux et séducteur, plus il lui est facile d'arriver par le mariage à la fortune.
Charles Fourier - Œuvre : La théorie des quatre mouvements (1807)

Le but véritable du mariage est d'être l'appui de la vieillesse ! C'est une retraite du monde, un lien de raison fait pour les gens âgés, et non pour la jeunesse qui elle a besoin de s'amuser.
Charles Fourier - Œuvre : Les fragments (1849)

L'amour est le domaine de la déraison, et plus une chose est déraisonnable, mieux elle s'allie avec l'amour.
Charles Fourier - Œuvre : Les fragments (1849)

L'amour-propre offensé ne raisonne pas.
Charles Fourier - Œuvre : La Phalange (1841-1845)

Le véritable enfer, c'est la pauvreté.
Charles Fourier - Œuvre : Sur l'esprit religieux des modernes (1819)

La virginité perpétuelle est un fruit qu'on laisse corrompre au lieu de s'en nourrir.
Charles Fourier - Œuvre : La théorie de l'unité universelle (1823)

Le vrai bonheur ne consiste qu'à satisfaire toutes ses passions.
Charles Fourier - Œuvre : La théorie des quatre mouvements (1807)

Il vaut mieux vivre avec la denrée de l'ennemi que mourir de faim.
Charles Fourier - Œuvre : La théorie de l'unité universelle (1823)

Nul ne revient de l'autre monde nous dire ce qui s'y passe.
Charles Fourier - Œuvre : La fausse industrie morcelée (1835)

Les hommes ont le talent de diffamer le sexe faible tout en feignant de l'encenser.
Charles Fourier - Œuvre : La théorie de l'unité universelle (1823)

Le mariage semble inventé pour récompenser les pervers ! Plus un homme est astucieux et séducteur, plus il lui est facile d'arriver par le mariage à l'opulence et à l'estime publique. Il en est de même des femmes.
Charles Fourier - Œuvre : La théorie des quatre mouvements (1807)

Il est bien rare qu'avec un corps débile on conserve la plénitude de son intelligence.
Charles Fourier - Œuvre : Organisation du travail (1822)

L'amitié est une convenance réciproque sans influence de sexe ni lien de parenté ou d'intérêt.
Charles Fourier - Œuvre : Sur l'esprit religieux des modernes (1819)

Une infidélité, ce n'est rien du tout, ce n'est qu'un petit oubli, rien de plus !
Charles Fourier - Œuvre : La théorie de l'unité universelle (1823)

La jeune fille trompée est bien excusable quand elle écoute celui qui fait briller l'or de ses yeux.
Charles Fourier - Œuvre : La théorie de l'unité universelle (1823)

Il y a plus de mauvais maris que de bons, et l'on risque fort de rencontrer un mari brutal, quinteux, joueur, débauché, alcoolique, paresseux ; c'est volontiers le sort d'une honnête fille, qui a rarement assez de finesse pour discerner les hypocrites de ses prétendants, leur délicatesse fardée, dont une femme plus expérimentée ne sera point la dupe.
Charles Fourier - Œuvre : La théorie de l'unité universelle (1823)

Tout pétris de petitesse : Les Français construisent leurs maisons resserrées les unes à cotés des autres, comme si l'espace manquait ; ils semblent craindre que le monde n'est pas assez grand !
Charles Fourier - Œuvre : La théorie de l'unité universelle (1823)

La solitude n'est que le résultat souvent d'une misanthropie que nous occasionnent des déceptions.
Charles Fourier - Œuvre : Organisation du travail (1822)

L'homme, bien courtois en fait de séduction, devient vite trompeur après le succès.
Charles Fourier - Œuvre : La théorie des quatre mouvements (1807)

Une femme n'est destinée bien souvent qu'à soigner le pot au feu, et repriser le vieilles culottes.
Charles Fourier - Œuvre : La théorie de l'unité universelle (1823)

La loi, si ridicule parfois par ses injustices, l'est encore plus par ses contradictions.
Charles Fourier - Œuvre : La théorie des quatre mouvements (1807)

Il n'est rien de plus ingrat que les amants. Une fois mariés, ils oublient et laissent périr de faim toutes leurs maîtresses. Le mariage, dans notre système social, est un foyer d'égoïsme qui étouffe toute charité.
Charles Fourier - Œuvre : La Phalange (1845-1849)

Bien souvent dans un ménage les femmes dépensent plus de revenu qu'elles n'en apportent.
Charles Fourier - Œuvre : La théorie des quatre mouvements (1807)

On n'est pas paresseux pour le plaisir de ne rien faire, mais pour éviter les occupations fastidieuses.
Charles Fourier - Œuvre : Analyse du mécanisme de l'agiotage (1848)

Partout où l’homme a dégradé la femme, il s’est dégradé lui-même.
Charles Fourier - Œuvre : La condition des femmes (1826)

La liste des auteurs populaires :