Gibran Khalil Gibran (2)

Les citations célèbres de Khalil Gibran :

Il y a ceux qui parlent et qui, sans le savoir et le préméditer, révèlent une vérité qu'ils ne comprennent pas eux-mêmes ; et il y a ceux qui recèlent la vérité en eux, mais qui ne la disent pas avec des mots.
Khalil Gibran ; Le Prophète, La parole (1923)
Le silence de la solitude révèle le moi dans sa nudité.
Khalil Gibran ; Le Prophète, La parole (1923)
Laissez la voix de votre voix parler à l'oreille de son oreille ; son âme retiendra la vérité de votre cœur comme le goût du vin persiste dans la bouche alors que sa couleur est oubliée, et que le flacon n'est plus.
Khalil Gibran ; Le Prophète, La parole (1923)
Qui recherche le bavard a peur d'être seul.
Khalil Gibran ; Le Prophète, La parole (1923)
La pensée est un oiseau de l'espace qui dans une cage de mots ne peut voler.
Khalil Gibran ; Le Prophète, La parole (1923)
Dans bien de vos paroles, la pensée est à moitié massacrée.
Khalil Gibran ; Le Prophète, La parole (1923)
Dans la tendresse de l'amitié qu'il y ait le rire et le partage des plaisirs, car dans la rosée de menues choses, le cœur trouve son matin et sa fraîcheur.
Khalil Gibran ; Le Prophète, L'amitié (1923)
Donnez à votre ami le meilleur de vous-même.
Khalil Gibran ; Le Prophète, L'amitié (1923)
Venez toujours voir votre ami avec des heures à faire vivre, car un ami est là pour remplir vos besoins, et non votre néant.
Khalil Gibran ; Le Prophète, L'amitié (1923)
En amitié, toutes les pensées, tous les désirs, toutes les attentes naissent et sont partagés sans mots.
Khalil Gibran ; Le Prophète, L'amitié (1923)
Un ami est le champ que vous semez avec amour et moissonnez avec reconnaissance.
Khalil Gibran ; Le Prophète, L'amitié (1923)
Votre ami est votre besoin qui a trouvé une réponse.
Khalil Gibran ; Le Prophète, L'amitié (1923)
La souffrance est une fêlure dans la coquille qui enferme votre entendement.
Khalil Gibran ; Le Prophète, La souffrance (1923)
Le coupable est souvent la victime de celui qu'il a blessé.
Khalil Gibran ; Le Prophète, Le crime et le châtiment (1923)
Vous ne serez jamais dans le besoin si vous savez comment emplir vos mains.
Khalil Gibran ; Le Prophète, L'achat et la vente (1923)
La pudeur est un bouclier contre le regard impur.
Khalil Gibran ; Le Prophète, Les vêtements (1923)
Vos vêtements dissimulent une grande part de votre beauté, mais ne cachent pas ce qui est laid.
Khalil Gibran ; Le Prophète, Les vêtements (1923)
Le confort devient dompteur qui avec fourche et fouet fait des pantins de vos plus généreux désirs.
Khalil Gibran ; Le Prophète, Les maisons (1923)
Votre maison est votre corps déployé ; elle s'épanouit au soleil et dort dans le silence de la nuit.
Khalil Gibran ; Le Prophète, Les maisons (1923)
Quand vous êtes joyeux, regardez profondément en votre cœur et vous trouverez que seul ce qui vous a rendu triste vous apporte la joie : Et quand vous êtes plein de tristesse, regardez de nouveau en votre cœur, et vous verrez qu'en vérité vous pleurez ce qui fut votre délice.
Khalil Gibran ; Le Prophète, La joie et la tristesse (1923)
Si vous pressez le raisin de mauvaise grâce, votre rancune distille un poison dans le vin.
Khalil Gibran ; Le Prophète, Le travail (1923)
Qui fait le pain avec indifférence fait un pain amer qui n'apaise qu'à moitié la faim de l'homme.
Khalil Gibran ; Le Prophète, Le travail (1923)
Que veut dire travailler avec amour ? C'est tisser une étoffe avec un fil tiré de votre cœur, comme si votre bien-aimé devait porter un jour cette étoffe.
Khalil Gibran ; Le Prophète, Le travail (1923)
Travailler avec amour, c'est insuffler dans toutes les choses que vous fabriquez l'essence de votre esprit.
Khalil Gibran ; Le Prophète, Le travail (1923)
Travailler avec amour, c'est semer le grain avec tendresse et récolter la moisson dans la joie.
Khalil Gibran ; Le Prophète, Le travail (1923)
Aimer la vie par le labeur est devenir intime avec le plus profond secret de la vie.
Khalil Gibran ; Le Prophète, Le travail (1923)
Ton parfum sera mon haleine, et ensemble nous nous enchanterons en toutes saisons.
Khalil Gibran ; Le Prophète, Le manger et le boire (1923)
Ton sang et mon sang ne sont autres que la sève qui nourrit l'arbre des cieux.
Khalil Gibran ; Le Prophète, Le manger et le boire (1923)
Qui mérite de boire à l'océan de la vie mérite de remplir sa coupe à votre petit ruisseau.
Khalil Gibran ; Le Prophète, Le don (1923)
Ceux qui donnent dans la douleur, cette douleur est leur baptême.
Khalil Gibran ; Le Prophète, Le don (1923)
Ceux qui donnent avec joie, cette joie est leur récompense.
Khalil Gibran ; Le Prophète, Le don (1923)
C'est lorsque vous donnez de vous-même que vous donnez véritablement.
Khalil Gibran ; Le Prophète, Le don (1923)
Vos enfants ne sont pas vos enfants : ils sont les fils et les filles de l'appel de la Vie à la Vie.
Khalil Gibran ; Le Prophète, Les enfants (1923)
Emplissez chacun la coupe de l'autre, mais ne buvez pas à la même coupe.
Khalil Gibran ; Le Prophète, Le mariage (1923)
Dans le mariage aimez-vous l'un l'autre, mais ne faites pas de l'amour une chaîne.
Khalil Gibran ; Le Prophète, Le mariage (1923)
L'amour est une stupidité qui vient avec l'aube de la jeunesse et s'en repart avec son crépuscule.
Khalil Gibran ; À la porte du temple (1923)
L'amour c'est mon père, et l'amour c'est ma mère.
Khalil Gibran ; À la porte du temple (1923)
Dans la douceur de votre amitié qu'il y ait des rires et le partage des plaisirs.
Khalil Gibran ; Le Prophète (1923)
La tristesse n'est rien d'autre qu'un mur qui s'élève entre deux jardins.
Khalil Gibran ; Le sable et l'écume (1926)
Nos larmes les plus sacrées ne recherchent jamais nos yeux.
Khalil Gibran ; Le sable et l'écume (1926)
L'amour est le voile entre aimé et amant.
Khalil Gibran ; Le sable et l'écume (1926)
Nous ne vivons que pour découvrir la beauté : tout le reste n'est qu'attente.
Khalil Gibran ; Le sable et l'écume (1926)
Si tu révèles ton secret au vent, tu ne dois pas lui reprocher de le révéler à l'arbre.
Khalil Gibran ; Le sable et l'écume (1926)
Tu es aveugle ; je suis sourd-muet ; que ta main touche la mienne et que la communication soit.
Khalil Gibran ; Le sable et l'écume (1926)
Qu'il n'y ait aucun but dans l'amitié sinon l'approfondissement de l'esprit.
Khalil Gibran ; Le Prophète (1923)
Votre ami est la réponse à vos désirs.
Khalil Gibran ; Le Prophète (1923)
Si l'amour vous couronne, il vous crucifie aussi.
Khalil Gibran ; Les larmes et sourires (1914)
Si tu ne comprends pas ton ami en toutes circonstances, jamais tu ne le comprendras.
Khalil Gibran ; Le sable et l'écume (1926)
Les news de mon-poeme.fr
Vous aimez les citations d'auteurs célèbres ? Découvrez nos dernières citations sur le thème de l'ambition, dont cette citation de Victor Cherbuliez qui dit ceci : Il y a deux sortes d'ambitieux : les dévorants et les rongeurs, les premiers happent le morceau, les autres le grignotent à petits coups de dents.

La liste des auteurs populaires :